• Burundi: 18 permanences d’un parti d’opposition vandalisées en deux mois

    Burundi: 18 permanences d’un parti d’opposition vandalisées en deux mois

    Le principal parti d’opposition burundais, le Conseil National pour la liberté (CNL), a affirmé dimanche que 18 de ses permanences ont été vandalisées ces deux derniers mois, des « actes de harcèlement et d’intimidation politiques » qu’il a attribués au parti au pouvoir. « Le parti CNL devait inaugurer aujourd’hui (dimanche) 9 permanences dans la commune de Muha

    LIRE L' ARTICLE
  • Le Burundi confronté à une flambée de paludisme

    Le Burundi confronté à une flambée de paludisme

    Le Burundi est confronté à une flambée de paludisme atteignant des « proportions épidémiques » qui a fait plus 1 800 victimes depuis le début de l’année, selon l’ONU, soit autant que le nombre de victimes d’Ebola en un an dans la République démocratique du Congo (RDC) voisine.

    LIRE L' ARTICLE
  • Le Burundi n’est pas prêt si Ebola survenait

    Le Burundi n’est pas prêt si Ebola survenait

    Par Marie-France CrosLe cas du patient atteint de fièvre hémorragique Ebola et arrivé impunément à Goma (capitale du Nord-Kivu, en RDCongo) le week-end dernier est venu rappeler à toute la région que la contagion est possible. Le Rwanda a conseillé à ses ressortissants d’éviter les voyages au Congo. Le Burundi n’a encore rien fait, alors

    LIRE L' ARTICLE
  • Ebola : l’état d’ « urgence » sanitaire mondiale est déclarée

    Ebola : l’état d’ « urgence » sanitaire mondiale est déclarée

    L’Organisation mondiale de la santé (OMS) a élevé mercredi l’épidémie de fièvre hémorragique Ebola au rang d’ »urgence » sanitaire mondiale, trois jours après l’apparition d’un premier cas dans une ville frontalière de l’est de la République démocratique du Congo..

    LIRE L' ARTICLE
  • Burundi: l’Onu dénonce une régression  des droits de l’Homme

    Burundi: l’Onu dénonce une régression des droits de l’Homme

    Doudou Diène, président de la Commission d’enquête sur le Burundi, a dénoncé mardi à Genève, devant le Conseil des droits de l’homme, la hausse, ces derniers mois, des restrictions aux libertés publiques dans ce pays, alors que Bujumbura assure que la situation s’est normalisée et que les 400.000 Burundais (sur 11 millions d’habitants) qui ont

    LIRE L' ARTICLE
  • Opinion: Burundi: la mort d’une jeune fille

    Opinion: Burundi: la mort d’une jeune fille

    Par David Gakunzi, écrivain. Cela se passe au Burundi. Plus exactement lundi 1er juillet, jour de la célébration des 57 ans d’indépendance, sur la route Bujumbura-Rumonge, dans le quartier de Kajiji en zone Kanyosha. C’est le soir, aux alentours de 21 heures. Une jeune fille court. Elle court à perdre haleine. Elle est terrorisée. Elle

    LIRE L' ARTICLE
  • Opinion: Pierre Nkurunziza est fâché avec l’Histoire

    Opinion: Pierre Nkurunziza est fâché avec l’Histoire

    Par Athanase Karayenga, Fondation Bene Burundi

    LIRE L' ARTICLE
  • Burundi: le président rebaptise stade et aéroport, une mesure controversée

    Burundi: le président rebaptise stade et aéroport, une mesure controversée

    Le président burundais Pierre Nkurunziza a annoncé lundi sa décision de rebaptiser l’aéroport, le stade et une avenue de Bujumbura, le choix des nouveaux noms suscitant la controverse sur les réseaux sociaux dans le pays. Cette mesure, une première pour le président Nkurunziza au pouvoir depuis 2005, vise à « rendre hommage à ceux qui ont

    LIRE L' ARTICLE
  • Burundi: 57 ans d’indépendance: le Président refait l’Histoire

    Burundi: 57 ans d’indépendance: le Président refait l’Histoire

    Par Marie-France Cros. Le Burundi a célébré ce 1er juillet le 57ème anniversaire de son indépendance, accordée par la Belgique en 1962. Pour l’occasion, le président Pierre Nkurunziza, qui a soumis le pays à la terreur, depuis 2015, pour imposer sa volonté de se présenter à un troisième mandat – pourtant interdit par l’Accord de

    LIRE L' ARTICLE
  • Burundi: les autorités harcèlent le parti d’opposition CNL

    Burundi: les autorités harcèlent le parti d’opposition CNL

      Par Marie-Fance Cros. En février dernier, le régime totalitaire burundais avait tenté de rendre son image plus souriante en reconnaissant le parti d’opposition d’Agathon Rwasa, après l’avoir obligé à en changer le nom. Mais, depuis lors, ce CNL (Congrès national pour la liberté) est l’objet d’une répression violente: meurtres, disparitions, incendies de permanences et fausses accusations.

    LIRE L' ARTICLE