RDC: l’alternance est la seule chance du Congo

RDC: l’alternance est la seule chance du Congo

Commentaire par Marie-France Cros.

Tout indique que les électeurs ne seront pas convoqués pour des élections ce samedi, dernière limite légale pour les tenir avant fin 2017 comme la Majorité présidentielle s’y est engagée dans l’Accord de la Saint-Sylvestre 2016. Donc que l’année supplémentaire accordée à Joseph Kabila pour faire son devoir – respecter la Constitution et organiser les élections dans les délais – n’a servi qu’à lui gagner du temps. Et que les kabilistes entendent continuer sur leur lancée.

Le régime de Joseph Kabila n’a pourtant plus aucune crédibilité. Après 16 ans de pouvoir, dont la moitié avec une croissance “à la chinoise”, il a gardé un des taux de pauvreté les plus hauts d’Afrique subsaharienne : 76 %, contre 41 % en moyenne. Ni le Président, ni ses ministres n’ont à proposer autre chose que des discours vides; aucun n’a réellement de projet pour le Congo sinon rester au pouvoir. Le régime n’a plus de balise pour limiter la corruption, qui a explosé bien au-delà de celle du régime Mobutu.

Les seuls atouts du pouvoir Kabila sont l’utilisation aveugle des armes, même contre des civils désarmés, et la faiblesse de l’opposition.

Même celle-ci, pourtant, n’empêche pas que l’alternance politique – qui permet à tous d’apprendre à gouverner et au peuple de sanctionner – soit la seule chance du Congo.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos