RDC: Nouvelle insurrection au Kivu pour « renverser » Joseph Kabila

RDC: Nouvelle insurrection au Kivu pour « renverser » Joseph Kabila

Par Marie-France Cros

Les combats ont repris tôt jeudi matin à Uvira, la seconde ville du Sud-Kivu, entre des troupes présentées comme des Maï Maï (groupes armés irréguliers), qui ont attaqué la ville mercredi, et l’armée conglaise, à laquelle la Monusco (Mission de l’Onu au Congo) est venue prêter main forte.

Selon l’évêque de la ville, Mgr Muyingo, interrogé par La Libre Afrique, « il y a eu des affrontements très durs. Nous avons eu très peur. Ce soir, cela s’est calmé et l’armée dit avoir la situation en main. Mais on parle d’infiltrés ».

« Bien mieux équipés » que d’habitude

Interrogé au téléphone, un habitant d’Uvira note que les Maï Maï Yakutumba – les présumés agresseurs – « qui disposent d’habitude de petites armes », semblent cette fois « bien mieux équipés ». « On dirait qu’il y a une force derrière eux », ajoute cette source, qui souligne que les assaillants sont venus « par le lac » Tanganyika, frontalier avec le Burundi.

Dans un texte qui circule sur les réseaux sociaux au Kivu , le secrétaire exécutif de la CNPSC (Coalition nationale du peuple pour la souveraineté du Congo), le « général Amuri William Yakutumba », a revendiqué l’attaque contre Uvira, s’indignant de l’appui de la Monusco à l’armée congolaise – bien que cela fasse partie de la mission officielle des casques bleus – et l’accusant de « mener une campagne de diabolisation de nos forces ». La CNPSC se présente comme « les forces de la libération du Congo » et invite la Monusco à la neutralité « dans cette affaire purement congolo-congolaise ». au lieu de soutenir un « régime finissant, illégal, illégitime et prédateur ». La CNPSC lance un « appel patriotique » aux militaires congolais à rejoindre les insurgés.

Un second mouvement?

Circule également sur les réseaux sociaux congolais une vidéo datée de mardi, le 26 septembre, dans laquelle un homme en anorak kaki, portant arme, lunettes noires et chapeau de paille, affirme être le colonel Funguo « chargé des opérations » d’un autre mouvement insurrectionel, l’Alliance de l’Article 64 (AA64). L’article 64 de la Constitution congolaise donne à « tout Congolais » le « devoir de faire échec à tout individu ou groupe d’individus qui prend le pouvoir par la force ou qui l’exerce en violation des dispositions de la présente Constitution » – soit ce que fait le président Joseph Kabila selon l’opposition.

Le colonel Funguo indique que ses troupes avancent « vers Uvira » et demande à « toutes nos forces » dans différentes villes des deux Kivus qu’il cite, ainsi que de l’Ituri (province au nord du Nord-Kivu), d’être « prêtes pour la conquête dans les jours à venir » et « renverser le gouvernement illégal du président illégal et illégitime Kabila Joseph ». Il ajoute une demande de reddition des militaires congolais.

Que pensez-vous de cet article?