RDC : Des eurodéputés parrainent des défenseurs des droits de l’Homme

RDC : Des eurodéputés parrainent des défenseurs des droits de l’Homme

Par Belga

Une vingtaine de députés européens appartenant à plusieurs groupes politiques ont décidé de parrainer autant de défenseurs congolais des droits de l’Homme pour leur offrir une meilleure protection dans leur lutte, ont annoncé mardi à Bruxelles les promoteurs de cette initiative.

« L’objectif de ce nouveau mécanisme est de permettre aux activistes de la société civile d’être mieux protégés en cette période de violence politique. Des dizaines d’activistes en République démocratique du Congo (RDC) sont arrêtés, harcelés et emprisonnés arbitrairement pour exiger que leur droit à choisir librement leur dirigeant soit respecté. Nous ne voulons pas, encore une fois, que notre vote soit volé par nos dirigeants », a expliqué un responsable du mouvement citoyen Filimbi (« coup de sifflet » en swahili), un collectif qui milite pour l’alternance politique pacifique en RDC, Floribert Anzuluni.

Le président Kabila a torpillé l’Accord

La RDC traverse une crise politique liée au maintien au pouvoir du président Joseph Kabila, à la tête du pays depuis 2001 et dont le second mandat a pris fin le 19 décembre 2016. La Constitution ne lui permet pas de se représenter. Un accord, dit de la Saint-Sylvestre, conclu entre le pouvoir et l’opposition, prévoyait des élections d’ici la fin de l’année 2017, une perspective qui s’éloigne de jour en jour.

« Le président Kabila et sa majorité ont torpillé cet accord et la répression a continué », a affirmé M. Anzuluni lors d’une conférence de presse au Parlement européen à Bruxelles. Cet accord comprenait un volet « décrispation politique », qui passait par l’abandon des charges contre les prisonniers politiques détenus en RDC. « Malheureusement cela n’a pas été mis en oeuvre et, depuis la signature de cet accord, d’autres activistes ont été arrêtés », a ajouté le responsable de Filimbi.

Il a cité le cas de 24 activistes du mouvement des jeunes indignés Lutte pour le changement (Lucha) « arrêtés simplement parce qu’ils faisaient un sit-in » pour protester contre l’annulation, à partir du 16 octobre, par les autorités congolaises, des passeports semi-biométriques en circulation.

Issus de vingt organisations de défense des droits humains et de mouvement citoyens, les activistes menacés pourront compter sur la mobilisation de leur parrains eurodéputés pour informer, alerter et mobiliser la communauté internationale sur leur sort et agir en leur faveur.

Qui?

Parmi les eurodéputés ayant souscrit à cette initiative sans précédent figurent les Belges Marie Arena (PS), Philippe Lamberts (Ecolo), Claude Rolin (cdH) et Louis Michel (MR), un ancien ministre des Affaires étrangères toujours impliqué dans les questions africaines.

Parmi les organisations parrainées par les élus européens se trouvent les sections de Filimbi à Kinshasa et dans la province d’Ituri (nord-est), Lucha à Goma, le chef-lieu du Nord-Kivu (est), les ONG Association africaine de défense des droits de l’homme (ASADHO), Compte à rebours, Il est temps, Nouvelle Société Civile Congolaise (NSCC)-Kinshasa et l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ) ainsi que le journal ‘Tempête des tropiques’.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos