RDC : L’UDPS-Extérieure appelle à un conclave pour l’unité

RDC : L’UDPS-Extérieure appelle à un conclave pour l’unité

Par Marie-France Cros

Des membres de neuf fédérations extérieures de l’Union pour la démocratie et le progrès social (UDPS) ont signé, le 7 septembre à Bruxelles, un appel à la tenue d’un conclave en vue d’un congrès « de l’unité » et, ainsi, « éviter le chaos ».

Ce sont 85 personnes qui ont signé cet appel: 19 pour la Fédération de l’UDPS au Canada, 17 pour la Belgique, 17 pour la France, 12 pour l’Afrique du Sud, 8 pour la Grande-Bretagne, 4 pour le Danemark, 4 pour la Norvège, 3 pour les Etats-Unis et 1 pour l’Allemagne.

La situation de l’UDPS est « dramatique »

Ces 85 personnes, jugeant la situation du parti de feu Etienne Tshisekedi « dramatique », redoutent un « morcellement ». Observant que plusieurs initiatives « concurrentes » se sont manifestées depuis 2014, les signataires estiment que la proposition des Secrétaires généraux honoraires, titulaires et adjoints, formulée en mars 2017, est la meilleure. Ces derniers avaient proposé « la tenue d’un conclave en vue de trouver un mécanisme permettant de se conformer aux prescrits statutaires et reglementaires » de l’UDPS, afin d’« éviter le chaos, car l’absence définitive du président du parti a privé celui-ci de tout moyen légal de son remplacement ».

Les signataires font valoir que la proposition des Secrétaires généraux a reçu l’appui de « 7000 signatures à travers tout le pays et à l’étranger ». Ils rappellent que lorsque l’UDPS s’était précédemment trouvée en situation de non-conformité avec les statuts, en 1994, elle avait « recouru à l’organisation du conclave de Bondeko, qui lui avait permis de résorber la crise qui couvait ».

Un congrès pour la conquête du pouvoir

Les 85 signataires, qui disent représenter la « grande majorité » de l’UDPS-Extérieure, plaident donc pour un « conclave inclusif avec la participation de toutes les sensibilités de l’UDPS pour réunifier le parti ». Ce conclave inclusif devra « jouer le rôle de commission préparatoire du congrès de réunification et de refondation de l’UDPS ».

Pour ce faire il lui faudra « surmonter les insuffisances statutaires » après la disparition du président du parti; « négocier la réunification » de ce dernier; élaborer de nouveaux statuts « dans l’orthodoxie »; mettre en place des « organes transitoires pour gérer le parti »; organiser un congrès axé sur « l’unité, la promotion de la démocratie participative » et la création d’« organes et outils » destinés à la « conquête » du pouvoir lors des futures élections.

Que pensez-vous de cet article?