Nouveau: un test rapide pour détecter la maladie du sommeil

Nouveau: un test rapide pour  détecter la maladie du sommeil

Par Marie-France Cros

Un communiqué de l’Université de Dundee (Ecosse) indique que celle-ci a mis au point, avec l’Université de Cambridge, un test rapide pour diagnostiquer la trypanosomiase ou maladie du sommeil, qui tue plusieurs milliers de personnes par an en Afrique subsaharienne et en affecte des milliers d’autres.

La maladie, causée par un parasite transmis par la mouche tsé-tsé, touche 36 pays d’Afrique; une forme de trypanosomiase existe aussi en Amérique latine, sous le nom de maladie de Chagas.

Deux parasites possibles

La trypanosomiase africaine humaine (HAT) peut être due à deux parasites. Le premier – 97% des cas, dans 24 pays d’Afrique centrale et de l’Ouest, selon le site internet de l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) – « provoque une infection chronique. Une personne peut être infectée pendant des mois, voire des années, sans présenter de signes ou de symptômes importants de la maladie. Quand les symptômes surviennent, la maladie est souvent déjà à un stade avancé et le système nerveux central est atteint ».

 

Le second – 3% des cas, principalement en Afrique de l’Est et australe – . « provoque une infection aiguë. Les premiers signes et symptômes s’observent au bout de quelques mois ou quelques semaines après l’infection. La maladie évolue rapidement et envahit le système nerveux central. La maladie n’est présente sous ses deux formes qu’en Ouganda », indique l’OMS..

Selon celle-ci, « le diagnostic et le traitement de la maladie sont complexes et requièrent un personnel ayant des compétences particulières ».

 

Un demi dollar/pièce

 

Le communiqué de l’Université de Dundee indique que ce nouveau test « de seconde génération » est lancé ce 12 septembre grâce à l’ONG Find et à une entreprise spécialisée dans les tests de diagnostic, Alere.  « Plus sûr et plus facile à produire » et nommé « SD BIOLINE HAT 2.0 », ce nouveau test coûte « un demi dollar/ pièce et ne requiert pas d’équipement spécialisé pour diagnostiquer la maladie du sommeil à partir d’une prise de sang », indique le communiqué de l’Université de Dundee.  

 

Le pr. Mark Carrington, de Cambridge, dont le laboratoire a participé à la mise au point du test, a souligné qu’il s’agissait «  »d’une terrible maladie, qui cause une désintégration de l’humeur, une déterioration psychologique, suivie par un coma et la mort », maladie pour laquelle « les traitements existants sont loin d’être idéaux » puisqu’ils entraînent beaucoup d’effets secondaires. « Le but de l’OMS est d’éliminer la trypanosomiase humaine africaine et un diagnostic rapide et exact est essentiel pour atteindre ce but ».

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.