RDC: l’épidémie de choléra frappe 20 des 26 provinces

RDC: l’épidémie de choléra frappe 20 des 26 provinces

Par Marie-France Cros

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) tire la sonnette d’alarme au sujet de l’épidémie de choléra déclenchée en juillet en République démocratique du Cobgo (RDC), qui touche désormais 20 des 26 provinces du pays, dont la capitale, Kinshasa, où vivent quelque 10 millions de personnes.

Le rythme de contamination est élevé: « Plus de 1.500 cas suspects » sont enregistrés chaque semaine depuis la fin juillet. Au 2 septembre, « les autorités de la RDC (avaient) déjà recensé un total cumulé de 24.217 cas suspects avec 528 décès », indique le communiqué du bureau de Kinshasa de l’agence onusienne. « Le risque de propagation demeure encore très élevé vers la région du Grand Kasaï (centre) où les conditions sanitaires et sécuritaires dégradées accroissent encore la vulnérabilité face à cette épidémie ».

Quelle souveraineté congolaise?

L’OMS s’est « engagée à donner une contribution financière immédiate de 400.000 dollars américains pour le déploiement des équipes techniques dans les zones prioritaires » mais souligne qu’il est « essentiel que l’assainissement des milieux, l’hygiène individuelle et collective soient mis en pratique et que l’eau potable soit accessible aux populations les plus exposées au risque de contamination ».

Jusqu’ici, selon la presse kinoise, seule l’OMS se déploie pour combattre l’émidémie. Le gouvernement « oublie vite son discours souverainiste », ironise le grand journal kinois « Le Potentiel »; « toute honte bue, il cède ses prérogatives régaliennes à l’OMS, à qui il demande de s’occuper des victimes ». Et notre confrère de s’indigner de l’absence du Premier ministre Bruno Tshibala, qui ne daigne pas rentrer d’un voyage à Paris destiné à chercher des appuis politiques pour des autorités considérées comme illégitimes, et du fait que la crise du choléra ait été « totalement ignorée » lors de la réunion institutionnelle « présidée samedi dernier dans la capitale par le chef de l’Etat ».

Un problème majeur de santé publique

Selon l’ONU, le choléra est devenu un problème majeur de santé publique au Congo, avec des milliers de cas enregistrés chaque année dans un pays presque dépourvu d’infrastructures malgré sa richesse et dont l’écrasante majorité de la population vit dans la pauvreté.

« Au lieu de se mobiliser pour contrer cette urgence sanitaire, les autorités  semblent être dans les vapes, abandonnant le peuple à son triste sort. Ici, l’irresponsabilité  du gouvernement est flagrante », critiquait lundi « Le Potentiel ».

Que pensez-vous de cet article?