Cameroun: trois civils tués et huit enlevés dans une attaque de Boko Haram

Cameroun: trois civils tués et huit enlevés dans une attaque de Boko Haram

Trois civils ont été tués et huit enlevés lundi soir lors d’une attaque attribuée au groupe jihadiste nigérian Boko Haram, dans la région de l’Extrême-Nord au Cameroun, où de tels assauts sont fréquents, a-t-on appris mardi de sources sécuritaires.

« Boko Haram a fait une incursion hier (lundi) autour de 21 heures dans le village de Dzaba », à quatre kilomètres de la frontière nigériane, a rapporté à l’AFP une source sécuritaire de la région.

« Le bilan est de trois morts civils, huit enfants enlevés, plus de 40 maisons brûlées et plus de 200 caprins (chèvres) emportés », a détaillé cette source ayant requis l’anonymat.

L’information sur le nombre de personnes tuées et enlevées a été confirmée à l’AFP par une autre source proche de l’armée.

Dzaba est une petite localité très enclavée située dans une zone montagneuse. Depuis l’attaque de la nuit, l’armée ne s’est pas rendue sur place, selon la source sécuritaire.

Au Cameroun, la région de l’Extrême-Nord, frontalière du Nigeria et du Tchad, est confrontée depuis plusieurs mois à une résurgence d’attaques attribuées à Boko Haram, après une période de relative accalmie.

Cette recrudescence d’attaques a fait près de 400 victimes civiles depuis le mois d’avril, « soit plus du double que durant les cinq mois précédents », a annoncé mardi Amnesty International.

Au Cameroun, l’ONG dénombre 158 civils tués par l’organisation jihadiste nigériane depuis avril.

« Cette hausse du nombre de victimes est due à la multiplication des attentats-suicides, 30 ayant été perpétrés depuis début avril – soit plus d’un par semaine », explique l’organisation.

Le conflit de Boko Haram, particulièrement meurtrier dans la région du lac Tchad, a fait plus de 20.000 morts et 2,6 millions de déplacés depuis que le groupe islamiste a pris les armes en 2009.​

Que pensez-vous de cet article?