RDC: représailles contre la société civile de Butembo

RDC: représailles contre la société civile de Butembo

Par Marie-France Cros

Après que la société civile de Butembo se soit plainte, dans un communiqué diffusé à l’issue d’une réunion le 1er septembre (https://afrique.lalibre.be/8156/rdc-la-ville-de-butembo-se-revolte-contre-linsecurite/ ) de violences perpétrées contre la population et qu’elle ait demandé le départ des maire, bourgmestres et adjoints, ainsi que des chefs de la police, de l’armée et des services de renseignement – « complices » des bandits – elle fait l’objet de représailles. « L’heure est à la chasse à l’homme », indique un de ses envois.

La maison d’Edgar Katembo Mateso, premier vice-président de la coordination urbaine de la société civile de Butembo a ainsi été encerclée dans la nuit du 1er au 2 septembre par des hommes en armes. « Mais ils n’ont pas pu opérer grâce à la vigilance des jeunes du quartier qui se sont réveillés et se sont mis à pourchasser les malfrats ». Depuis lors, M. Katembo reçoit des appels menaçants.

A Butuhe, Nelson Mumbere Kahindo et Ndovya Muhongolo, respectivement président et conseiller de la société civile de Malio, tous deux activistes des droits de l’homme et enseignants à l’Institut Aloy de Butuhe, ont été « incarcérés par les militaires de Rughenda ». Ceux-ci les accusent « d’avoir des relations avec des Maï-Maï tout simplement parce qu’ils avaient sauvé la vie d’un ex-combattant en l’orientant vers la Monusco (NDLR: Mission de l’Onu au Congo) pour sa reddition ».

De plus « les partis politiques de la Majorité présidentielle œuvrant en ville de Butembo sont en train de distribuer des tracts selon lesquels les Maï-Maï Mazembe viendront à Butembo le mercredi 6 septembre 2017 appuyer la société civile de Butembo pour chasser les autorités de la ville. C’est toujours le pouvoir en place qui colporte les faits, monte des scénarios en vue d’alimenter les troubles et la tragédie contre la paisible population civile locale », assure la société civile.

Que pensez-vous de cet article?