RDC : Le dimanche à Kinshasa tout est interdit !

RDC : Le dimanche à Kinshasa tout est interdit !

Un meeting politique du Rassemblement de l’opposition, pourtant annoncé depuis des semaines est finalement interdit par le gouverneur de Kinshasa.

Le colonel Kasongo, commissaire provincial de la police de la Ville de Kinshasa, est encore allé plus loin ce samedi soir, sur les antennes de TopCongo, en interdisant tout attroupement de plus de 5 personnes.

Une surrenchère qui n’a pas tardé de faire réagir l’avocat Georges Kapiamba, Président de l’Association congolaise pour l’accès à la justice (ACAJ).

« L’ACAJ condamne la décision du Gouverneur André Kimbuta car elle viole les libertés de réunions pacifiques et d’expression garanties par la Constitution et la loi portant statut de l’opposition. Elle traduit une volonté claire de rétrécir davantage l’espace d’exercice des libertés publiques en RDC. Il ne peut pas y avoir de processus électoral inclusif et ouvert tant que le pouvoir continuerait à empêcher l’opposition à s’exprimer librement « .

« S’agissant de l’interdiction d’attroupement de plus ou moins 5 personnes, l’ACAJ la condamne fermement et rappelle au Commissaire provincial de la police qu’il n’a aucune prorogative légale d’en prescrire. Il s’agit d’une tentative d’usurpation de pouvoir, inacceptable dans une société démocratique. L’ACAJ rappelle que la police qu’au terme de la Constitution et de sa loi organique, elle doit être républicaine et concourir à l’exercice des libertés publiques par les citoyens. Elle ne doit pas empêcher même des fidèles ou des amis de se regrouper parce qu’il faut empêcher une Réunion de l’opposition politique.

C’est pourquoi l’ACAJ demande au Gouvernement de respecter les obligations internationales de la RDC en matière d’exercice des libertés publiques et à l’opposition d’user de tous les moyens de Droit pour défendre ses Droits.

Elle demande au Commissaire provincial de la police de respecter la Constitution et les lois de la république et s’interdire de prendre des positions politiques. »

Privés de foot et d’église

L’interdiction de tout attroupement a suscité bien des débats hier soir, samedi, dans les foyers kinois is au courant de cette décision. « On n’oserait pas allé en famille à la messe ce dimnche », explique un papa de Limete. « Avec mes six grands enfants et ma femme, on pourrait nous prendre pour de dangereux terrorsites », lance-t-il au bout du fil. « C’est un scandale. Je n’ai jamais vu ça même au moment des vives tensions sous Mobutu. On va bientôt nous demander des laissez-passer pour nous rendre à la Gombe. Toutes ces provocations du pouvoir vont pousser le peuple à descendre une bonne fois pour toute dans la rue. On est fatigués de Kabila et de ses manigances. C’est comme si on était en prison chez nous mais sans perspective de sortie. C’est insupportable. »

Dans les rangs des supporters de l’UDPS et du Rassemblement de l’opposition, cette interdiction poussait aussi au débat. « Demain, à 11 heures du matin, Félix Tshisekedi, notre président, rendre au pays. Nous avions prévu d’aller l’accueillir. En interdisant les groupes de plus de cinq personnes, le pouvoir cherche à nous provoquer », explique un cadre de l’UDPS. Pour un autre cadre de l’opposition, « ce déploiement et cette interdiction montrent que, contrairement à ce que disent les délégations de la Kabilie envoyées dans les capitales de la région, Kabila ne contrôle plus rien. On sait qu’il envoie ses chiens aboyer chez les chefs d’Etat de la région qu’ils n’ont pas de souci à se faire, qu’il contrôle l’opposition et le peuple. En agissant comme il le fait ici, il avoue qu’il ne contrôle rien du tout et qu’il est aux abois, en pleine panique », termine ce cadre.

Pour un diplomate « malheureusement déjà rentré » à Kinshasa, ce « bras de fer de ce dimanche augure d’une nouvelle période de vives tensions. Si vous interdisez le jeu démocratique, vous poussez tout le monde sur la voie de la violence. Je ne veux pas légitimer la violence mais l’attitude du pouvoir ne va qu’accroître le sentiment d’injustice face à un pouvoir qui utilise tous les pouvoirs de l’Etat pour empêcher toute expression démocratique. »

Que pensez-vous de cet article?