L’ONU appelée à créer un régime de sanctions pour le Mali

L’ONU appelée à créer un régime de sanctions pour le Mali

Le Conseil de sécurité de l’ONU est appelé à voter mardi sur un projet de résolution instituant un régime général de sanctions pour le Mali, un pays en grave crise malgré un accord de paix conclu en 2015, selon des diplomates.

Alors que des pays comme la Russie ou l’Ethiopie avaient fait part de réserves sur l’opportunité d’un tel texte, évoquant un report possible de plusieurs semaines, les négociations ont été accélérées pour une mise au vote mardi juste avant un départ des ambassadeurs du Conseil de sécurité pour une rencontre annuelle avec l’Union africaine à Addis Abeba. Le projet de résolution est soumis au vote du Conseil de sécurité à la demande de la France, rédactrice du texte. Dans une lettre en août, Bamako avait demandé l’institution de ce régime de sanctions, qui inclut, selon le texte obtenu par l’AFP, la possibilité d’interdictions de voyages et de gels d’avoirs. L’adoption de la résolution entrainerait la création d’un comité de sanctions pour identifier les individus ou entités contrevenant à ses dispositions et d’un panel d’experts ayant pour mission de s’assurer du respect des sanctions. Ce régime de sanctions, « dissuasif », a pour objectif de contrer les nombreuses entraves à la mise en oeuvre de l’accord pour la paix et la réconciliation de 2015, a-t-on souligné de sources diplomatiques. Les contrevenants seraient nommément visés par des sanctions en cas de violations du cessez-le-feu, d’obstruction à la mise en oeuvre de l’accord de paix, d’attaques contre les forces armées maliennes ou les Casques bleus, de violations des Droits de l’Homme ou d’obstruction à l’acheminement d’aide humanitaire, selon les mêmes sources.​

Que pensez-vous de cet article?