RDC: résultats contrastés pour la Majorité lors de l’élection de gouverneurs

RDC: résultats contrastés pour la Majorité lors de l’élection de gouverneurs

Sept des 26 provinces de la République démocratique du Congo (RDC) ont connu samedi l’élection de leurs gouverneur et vice-gouverneur, qui ont vu dans plusieurs cas l’élection de candidats indépendants face à ceux de la Majorité présidentielle (MP, soutenant l’action du président Joseph Kabila), rapportent dimanche des médias locaux. La Commission électorale nationale indépendante (Céni) devra organiser un second tour le 29 août dans trois provinces (Tshuapa, Tshopo et Sud-Kivu), précise le site d’informations Actualité.cd.

Les gouverneurs et vice-gouverneurs sont élus par les assemblées provinciales dans un pays où le nombre de provinces est passé en 2015 de onze à 26 par le démembrement des plus grandes d’entres elles.

Le candidat de la MP, Célestin Pande Kapopo, l’a emporté haut la main dans la province du Haut-Katanga (sud-est). Sur un total de trente députés, 27 se sont présentés pour voter. M. Pande a récolté 26 voix et un élu s’est abstenu. Son rival indépendant n’a engrangé aucune voix.

La Céni avait maintenu l’élection du gouverneur au Haut-Katanga en dépit du fait que l’ancien, Jean-Claude Kazembe Musonda, eut été rétabli dans ses fonctions fin mai, près de 40 jours après sa destitution par les élus locaux « pour mauvaise gestion ».

Dans le Haut-Lomami (sud-est), le nouveau gouverneur, Kalenga Mwenzemi Jackson, est aussi issu des rangs de la Majorité présidentielle. Il a été élu samedi par seize voix, alors que sept députés ont voté pour son concurrent, l’indépendant Banza Mulume Marmond.

Des candidats indépendants ont été élus dans les provinces du Sud-Ubangi (nord-ouest) – en la personne de Taila Nage Joachim (ex-MP), qui a largement battu le candidat de son ancien parti – et au Kwilu où l’indépendant Michel Balabala Kasongo a également gagné face à un candidat de la MP.

Dans le Tshuapa (centre), Boongo Ngoy Pancrace (MP) et Booto Boolongomba Papy (indépendant) s’affronteront lors d’un second tour, alors que dans la Tshopo (nord-est) deux indépendants feront de même au second tour.

Au Sud-Kivu (est), le second tour devra départager le candidat de la MP, l’ex-ministre Claude Nyamugabo, arrivé en tête de l’élection, et Élie Zihindula de l’UDDS (opposition).

Dans le Bas-Uélé (nord), c’est Anina Makwa Godelieve, jusqu’ici vice-gouverneur qui a été élue, en l’absence d’autre candidature validée par la Céni, selon Actualité.cd.

Seule femme élue, elle est considérée comme « indépendante ».

Ces scrutins font suite à la destitution de certains gouverneurs – dont la plupart appartenaient à la Majorité présidentielle.

L’opposition avait à cette occasion accusé le pouvoir de manœuvrer pour retarder l’organisation des élections générales (dont la présidentielle) au-delà de la fin 2017, échéance convenue entre majorité et opposition dans un accord signé le 31 décembre dernier mais désormais intenable.​

Que pensez-vous de cet article?