RDC: l’ONU découvre près de 50 morts dans des fosses communes en Ituri

RDC: l’ONU découvre près de 50 morts dans des fosses communes en Ituri

Des casques bleus ont découvert dans le nord-est de la République démocratique du Congo des fosses communes avec près de 50 civils morts, dont des femmes et des enfants, dans une zone où ont eu lieu des attaques de groupes armés, a annoncé un porte-parole mercredi. « Nos collègues rapportent que des fosses communes contenant les corps de 42 civils, dont 12 femmes et 6 enfants, ont été découverts dans le village de Nyamamba », en Ituri, a déclaré Farhan Haq, porte-parole adjoint du secrétaire général de l’ONU.

« Une autre fosse avec les corps de sept hommes a été découverte dans le village de Mbogi ».

« Les Casques bleus ont mené une patrouille dans la zone immédiatement après avoir reçu des informations ce week-end d’attaques contre des civils par les miliciens Codeco », une milice de plusieurs milliers d’hommes qui dit protéger la tribu Lendu, face à la tribu Hema et à l’armée nationale, a-t-il ajouté.

« C’est là qu’ils ont fait cette horrible découverte », a indiqué le porte-parole, précisant que l’enquête devrait déterminer s’il existe un lien entre ces découvertes et les attaques.

Les deux villages se trouve en Ituri, province frontalière de l’Ouganda où des attaques contre des civils par des milices communautaires se produisent de manière répétée, notamment la semaine dernière où des dizaines de civils ont été tués lors d’attaques de divers groupes armés.

« Depuis début janvier, plus de 80 civils ont été tués », a indiqué Dieudonné Lossa, coordonnateur de la société civile de la province, avant l’annonce de l’ONU mercredi.

L’ONU « appelle à ce que les responsables (des attaques) soient traduits en justice », a ajouté Farhan Haq, notant que la mission de l’ONU en RDC « apporte son soutien au système judiciaire congolais pour enquêter ».

« Depuis décembre 2022, au moins 195 civils ont été tués, 68 blessés et 84 personnes kidnappées lors de plusieurs incidents attribués aux groupes armés Codeco et Zaïre » dans les territoires de Djugu et Mahagi, a-t-il ajouté, décrivant une « détérioration importante » de la situation.

Secouée par des conflits inter-communautaires, la région aurifère d’Ituri a renoué avec les violences depuis fin-2017 et l’avènement de la milice Codeco.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos