RDC: trois gardes du parc des Virunga tués dans une attaque de Maï-Maï

RDC: trois gardes du parc des Virunga tués dans une attaque de Maï-Maï

Trois gardes du parc national des Virunga, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC), ont été tués et un autre est porté disparu après l’attaque d’une position de l’Institut congolais pour la Conservation de la Nature (ICCN) par un groupe de présumés combattants locaux Maï-Maï, a rapporté mercredi la radio onusienne Okapi, citant des sources locales. Une patrouille de 18 gardes du parc a été attaquée lundi vers 06h00 locales (même HB) au poste de Vihyo, près de Muramba, à 10 km à l’ouest de la localité de Kyavinyonge. Des sources locales et de l’ICCN ont confirmé la mort des trois gardes et la disparition d’un autre.

Le reste de l’équipe a dû se replier vers le poste de l’ICCN à Ishango, en territoire de Beni, dans le nord de la province du Nord-Kivu, a ajouté radio Okapi, parrainée par l’ONU.

Les pêcheurs de la zone affirment que l’enclave de Kyavinyonge, qui compte environ 35.000 habitants, vit sous la menace d’autres attaques de ces miliciens et des jeunes armés, qui campent dans la zone depuis plus d’un mois.

Le Nord-Kivu est déchiré par les conflits depuis plus de vingt ans. Depuis 1996, date de la première guerre du Congo, qui allait conduire au renversement du dictateur Mobutu Sese Seko, plus de 140 gardes du parc des Virunga ont été tués dans l’exercice de leurs fonctions.

Créé en 1925 – du temps de la colonisation belge – sous le nom de parc Albert, le parc des Virunga est le plus ancien parc national de la RDC. Il est classé au patrimoine mondial de l’Unesco.​

Que pensez-vous de cet article?