Serige Ehiri, Cédric Ido et Steve Achiepo récompensés au Festival international du film francophone de Namur

Serige Ehiri, Cédric Ido et Steve Achiepo récompensés au Festival international du film francophone de Namur

Leurs films Sous les figues, La Gravité et Le Marchand de sable ont séduit le jury de la 37e édition du Fiff, mettant en lumière leurs liens avec la Tunisie, le Burkina Faso et la Côte d’Ivoire.

La clôture de la 37e édition du Festival international du film francophone (Fiff) de Namur s’est inscrite sous le soleil de Tunisie, vendredi soir, au moment de la cérémonie de remise des Bayards d’or.

Sous les figues, drame doux-amer signé par la Franco-Tunisienne Erige Sehiri, a été distingué par le jury qui lui a remis le Bayard d’or. Le film suit les travailleurs d’un verger au fil d’une journée de récolte et dévoile leurs soucis et leurs rêves d’amour présents, passés et futurs. A travers cette journée ordinaire, se précisent les jeux d’influences et de séduction, les non-dits et les regrets, les espoirs et les secrets d’une jeunesse en quête d’un avenir meilleur.

Autant de circonvolutions effectuées à l’abri des branches de figuiers observées avec la plus grand attention par des aînés qui n’ont pas tous renoncé à leur propre part de songes éveillés. Ce film naturaliste aux allures presque documentaires, porté par une distribution amateure, avait été présenté à la Quinzaine des réalisateurs à Cannes en mai dernier.

Le Prix spécial du jury a salué La Gravité du Franco-burkinabé Cédric Ido, drame qui mêle science-fiction et influences des mangas pour mieux explorer le quotidien et les lois qui régissent une cité parisienne. Entre aventure et exploration sociale, cette fable tient compte de l’alignement des planètes et de la place de l’Homme dans l’univers pour évoquer le plafond de verre, le déterminisme social et l’auto-sabotage dont souffre une partie de la jeunesse française dite « des quartiers ». Le film aux allures futuristes est porté par une très belle distribution emmenée par Max Gomis, Steve Tientcheu et Hafsia Herzi.

Enfin, le Bayard d’Or de la meilleure première œuvre de l’édition 2022 a récompensé Le Marchand de sable première réalisation du comédien Steve Achiepo. Dans ce film, il retrace l’histoire d’un travailleur modeste Djo qui, face à l’arrivée de sa tante et d’autres réfugiés venus de Côte d’Ivoire, sombre petit à petit dans l’illégalité, en tentant de leur venir en aide et de s’assurer un avenir meilleur avec sa fille alors qu’il est retourné habiter chez sa mère. Un drame porté par Moussa Mansaly, Aïssa Maïga et Benoît Magimel, entre autres.

Trois longs métrages dont il faudra guetter la sortie en salles dans les prochains mois.

Karin Tshidimba

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos