L’Union africaine félicite Emmanuel Macron pour sa « brillante » réélection

L’Union africaine félicite Emmanuel Macron pour sa « brillante » réélection

L’Union africaine (UA) a félicité lundi le président français Emmanuel Macron pour sa « brillante » réélection après sa victoire dimanche face à la candidate d’extrême droite Marine Le Pen, appelant à poursuivre l’établissement de « relations rénovées et mutuellement avantageuses » entre la France et l’Afrique. « J’adresse mes chaleureuses félicitations au président Emmanuel Macron pour sa brillante réélection », a écrit sur Twitter Moussa Faki Mahamat, le président de la Commission de l’UA.

« Je suis heureux de poursuivre avec lui notre engagement pour bâtir entre l’Afrique et la France, et plus largement l’Europe, des relations rénovées et mutuellement avantageuses », a-t-il ajouté.

De son côté, le président tchadien Mahamat Idriss Déby Itno, très engagé dans la lutte contre le djihadisme au Sahel, a également félicité Emmanuel Macron pour sa « brillante » réélection qui « cristallise un couronnement de son action politique interne et de son engagement international ».

Le président sortant a été reconduit à la présidence de la France avec plus de 58,5% des voix, contre 41,4% pour, Marine Le Pen, qui a enregistré un score historique passant pour la première fois la barre des 40%. 

Au cours de son premier mandat, Emmanuel Macron a dit vouloir dépoussiérer la relation entre la France, ancienne puissance coloniale, et le continent, s’adressant particulièrement à la jeunesse, notamment lors du discours de Ouagadougou en novembre 2017 où il avait promis une rupture dans la politique française en Afrique.

En octobre 2021, des entrepreneurs, artistes, sportifs – mais pas de chefs d’Etat – ont été invités à Montpellier (sud) pour une rencontre entre sociétés civiles africaine, française et de la diaspora, sur des sujets économiques, culturels et politiques. 

La présidence française avait alors dit vouloir « sortir des formules et des réseaux obsolètes ». En clair, rompre, encore et toujours, avec la « Françafrique », ses pratiques opaques et ses réseaux d’influence.

En février, sur fond de sentiment anti-français et au terme d’une longue crise, la France et ses partenaires européens ont officialisé leur retrait militaire du Mali, qui a connu deux coups d’Etat depuis août 2020.

Le même mois, le chef de l’État avait appelé à une « nouvelle alliance » entre l’Europe et l’Afrique, à la veille d’un sommet Union européenne-Union africaine à Bruxelles, et alors que se multipliaient en Afrique les critiques et dénonciations de l’action de la France au Sahel.

Que pensez-vous de cet article?