Gaz: l’Espagne va aider le Maroc, privé des ressources algériennes, à s’approvisionner

Gaz: l’Espagne va aider le Maroc, privé des ressources algériennes, à s’approvisionner

Le gouvernement espagnol a annoncé jeudi qu’il allait aider Rabat à « garantir sa sécurité énergétique » en lui permettant d’acheminer du gaz à travers le Gazoduc Maghreb Europe (GME), qu’Alger n’alimente plus depuis fin octobre. « Le Maroc a demandé un soutien pour garantir sa sécurité énergétique sur la base de [nos] relations commerciales, et l’Espagne y a répondu favorablement comme elle l’aurait fait pour tout partenaire ou tout voisin », a indiqué le ministère espagnol de la Transition écologique dans un communiqué.

« Le Maroc pourra acquérir du gaz naturel liquéfié sur les marchés internationaux, le faire livrer dans une usine de regazéification de l’Espagne péninsulaire et utiliser le gazoduc du Maghreb (GME) pour l’acheminer vers son territoire », a-t-il ajouté, sans donner plus de précisions sur le calendrier ou les volumes de gaz concernés.

Cet accord entre Madrid et Rabat survient alors que l’Algérie a décidé fin octobre de ne pas renouveler le contrat du gazoduc GME, qui desservait l’Espagne via le Maroc, sur fond de vives tensions diplomatiques avec son voisin.

Les deux pays maghrébins s’opposent en particulier sur le dossier épineux du Sahara occidental, vaste territoire désertique contrôlé par Rabat et revendiqué par les indépendantistes du Front Polisario, soutenus par Alger.

Ces tensions ont conduit l’Algérie à rompre ses relations diplomatiques avec le Maroc fin août.

La décision d’Alger de fermer le robinet du GME a privé Rabat de gaz algérien, alors que selon les experts, le Maroc assurait 97% de ses besoins en gaz en contrepartie du passage de ce gazoduc sur son territoire.

En l’aidant à se fournir en gaz, Madrid fait un geste en direction du Maroc alors que les relations sont tendues entre les deux pays depuis l’accueil par l’Espagne en avril dernier du chef du Front Polisario pour s’y faire soigner.

La crise diplomatique majeure déclenchée par son accueil en Espagne avait eu pour point culminant l’arrivée mi-mai de près de 10.000 migrants dans l’enclave espagnole de Ceuta, à la faveur d’un relâchement des contrôles par les autorités marocaines.

Rabat a par ailleurs signé fin novembre un accord avec Sound Energy pour que cette société britannique lui fournisse du gaz provenant d’un gisement qu’elle exploite à Tendrara dans l’est du Maroc.

L’Espagne continue pour sa part d’être approvisionnée en gaz par l’Algérie, son premier fournisseur, via le gazoduc sous-marin Medgaz, qui relie directement les deux pays, et dont Alger a promis d’augmenter les capacités de livraison pour compenser la fermeture du GME.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos