Wellington for Burkina Faso: le dernier récit des aventures de nos jeunes!

  • Dans Sports
  • 1 août 2017
  • 614 Vues
Wellington for Burkina Faso: le dernier récit des aventures de nos jeunes!

Voici le dernier récit des jeunes partis avec leur coach de hockey, Gabriel Tuscher, au Burkina Faso avec le projet « Wellington for Burkina Faso ». Un mois pour partir à la découverte de ce pays, de sa culture, de ses habitants et …. de son hockey! Echanges de pratiques, esprit d’équipe et interculturalité sont les grands points de cette aventure!

Et oui c’est déjà le dernier récit de notre voyage au Burkina Faso…

Lundi matin, on a commencé par donner entrainement au Hockey Club de Cissin. Cela fait seulement 3 mois que les plus grands jouent au hockey. On a également fait une initiation dans ce club où des enfants de l’orphelinat situé à côté n’ont pas hésités à participer. L’après-midi, on est retourné donner entrainement dans un club où on avait déjà été avant de partir pour Bobo.

Mardi matin, on s’est rendu dans un orphelinat, le Home Kisito, où la sœur nous a fait visiter les lieux. Cet orphelinat abrite une quarantaine d’enfants de moins d’un an à environ 12 ans. Après la visite, nous avons offert trois caisses de vêtements pour les enfants. Des journalistes nous ont accompagnés tout au long de la matinée ce qui nous a permis d’avoir un article dans le journal burkinabè !

Mercredi matin, entrainement au Club de Pissy qui va probablement accueillir les futurs championnats de hockey car ils ont un très joli terrain en asphalte. Nous avons eu l’occasion de le tester en faisant 3 matchs et cette fois-ci nous avions l’avantage car la balle ne rebondissait pas tout le temps ! L’après-midi, nous n’avions rien de prévu donc nous en avons profité pour aller acheter des souvenirs dans une boutique de colliers et bracelets ainsi que les cadeaux destinés aux donateurs du Rising Track.

Jeudi matin, réveil tôt pour aller entrainer à 8h les jeunes du club d’Anasse. Ils étaient tous supers contents de nous revoir après 2 semaines passées à Bobo et Koudougou. On a commencé par entrainer les plus jeunes pendant 1h. Puis c’était au tour des plus grands, au bout de 15 min des journalistes sont arrivés pour filmer notre entrainement et interviewer quelques personnes comme le président de la fédération, Douglas et Gab. A 14h, nous avons eu la chance de pouvoir essayer la boxe anglaise grâce à Anasse qui est un ancien champion de boxe, il a failli aller au JO de Pékin en 2008 ! Le soir, on était invité chez le président de la fédération, Idrissa Kabore, pour un repas de fin de séjour. Tous les membres de la fédération étaient présents, Monsieur Kabore nous a remerciés pour tout ce que nous avions fait depuis 3 semaines.

Vendredi matin, nous avons de nouveau donné entrainement au club d’Anasse. Vers la fin de l’entrainement, d’autres journalistes sont arrivés pour également faire un reportage. Cette fois c’est Anasse, Manon, Nelson et le président de la fédération qui ont été interviewés. Après cet entrainement on était tous épuisés, on a pris notre douche puis on s’est tous endormi. Au réveil il était déjà 14h, on a vite mangé une baguette puis direction le marché. Le marché d’Ouagadougou était beaucoup plus impressionnant que celui de Bobo, il était vraiment très grand et on y trouvait de tout : des bijoux, des vêtements, des épices, des sculptures africaines,… Le soir, on est allé récupérer nos sculptures de hockeyeur qu’on avait commandées une semaine à l’avance.

Samedi, c’était déjà notre dernier jour au Burkina Faso… Le matin, on est allé dire au revoir aux enfants du club d’Anasse. On en a profité pour leur donner nos gourdes, casquettes et t-shirts comme souvenirs. Le midi, on a été invité par Monsieur l’ambassadeur De La Marche, son épouse, la responsable coopération Madame Meersman et le Consul Madame Dispa pour manger une pizza. Vers 15h, on a enregistré les bagages pour que ça soit plus facile le soir. Ensuite, on est retourné au stade se doucher et voir le match de foot qui avait lieu. Vers 18h, on a pris la route vers l’aéroport. On a bu un dernier verre tous ensemble en face de l’aéroport. Après avoir passé les 6 contrôles de passeport et la douane, on monte enfin dans l’avion pour renter à la maison. Arrivés à Bruxelles, tous les parents étaient très heureux de nous revoir entier.

Pour conclure, ce voyage était une aventure extraordinaire. Ces trois semaines ont été riches en émotions, des bonnes comme la joie de vivre des enfants avec laquelle se sont déroulés chacun de nos entrainements, mais aussi des mauvaises comme le départ de Rochi à cause de sa maladie. C’est une expérience humaine inoubliable qui combine une passion à un projet humanitaire. En plus d’aider au développement du hockey au Burkina, nous avons aussi découvert une nouvelle culture bien différente de la nôtre. Ce voyage nous permet de nous remettre en question et de voir quelle chance nous avons de vivre dans un pays développé. Nous avons également fait plusieurs excursions et vu des paysages magnifiques comme à la cascade de Banfora.

Nous conseillons évidement à tous les jeunes du Wellington qui ont aimé nous suivre durant ces 3 semaines d’eux aussi participer au projet l’année prochaine.

Que pensez-vous de cet article?