RDC: des positions de l’armée attaquées dans l’est, la population en fuite

RDC: des positions de l’armée attaquées dans l’est, la population en fuite

Des positions de l’armée congolaise ont été attaquées par des hommes armés non identifiés dans la nuit de dimanche à lundi dans une zone de l’est de la République démocratique du Congo à la frontière avec l’Ouganda, a déclaré le porte-parole du gouvernement alors que les violences ont poussé la population à fuir. « Plusieurs positions des Forces armées de la RDC (FARDC) ont été attaquées dans la nuit de dimanche à lundi dans une zone stratégique située à la frontière entre la RDC et l’Ouganda », a déclaré à la presse belge à Bruxelles Patrick Muyaya, ministre congolais de la Communication et des Médias. Il n’a pas précisé l’identifié des assaillants.

Ces attaques ont eu lieu dans la zone de Bunagana dans le territoire de Rutshuru à 80 km de Goma, chef-lieu de la province du Nord-Kivu (est). Bunagana est un important poste douanier par où transitent des produits destinés à la capitale provinciale.

Cette zone abrite une base d’écogardes, des paramilitaires chargés de la protection du parc des Virunga, qui est passée sous le contrôle des assaillants.

Ces attaques par des hommes lourdement armés non encore identifiés ont commencé dimanche à 22h00, a indiqué à l’AFP un haut responsable militaire faisant état des « détonations d’armes lourdes et légères » qui se poursuivaient tôt ce matin et qui ont fait fuir les habitants.

Depuis ce matin, la zone est vidée de sa population qui fuient les affrontements se dirigeant notamment vers la frontière ougandaise, selon des témoins interrogés par l’AFP.

Les provinces du Nord-Kivu et de l’Ituri sont placées depuis le 6 mai en état de siège pour lutter contre des groupes armés qui terrorisent les populations civiles. Le président Félix Tshisekedi y a remplacé des autorités civiles par des officiers de l’armée et de la police.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos