Violences en Ethiopie: Biden met fin aux avantages commerciaux accordés à Addis Abeba

Violences en Ethiopie: Biden met fin aux avantages commerciaux accordés à Addis Abeba

Le président américain Joe Biden a annoncé mardi qu’il annulait d’importants avantages commerciaux accordés à l’Ethiopie, en raison de violations des droits humains perpétrées dans le cadre de la campagne militaire autour de la région dissidente du Tigré.

Dans une note au Congrès, il a expliqué priver Addis Abeba, mais aussi la Guinée et le Mali, deux pays théâtres de coups d’Etat, des avantages prévus par une loi américaine qui exempte la plupart des exportations des pays d’Afrique subsaharienne de frais américains de douane.

Lancée en 2000 sous la présidence de Bill Clinton, l’Agoa (loi sur la croissance et les opportunités en Afrique ou African growth and opportunity act en anglais) offre à une quarantaine de pays africains de larges exemptions douanières pour exporter leurs produits aux Etats-Unis.

En contrepartie, chaque pays doit améliorer ses réglementations en matière de droits humains et des conditions de travail.

« Notre administration est profondément préoccupée par le changement anticonstitutionnel de gouvernement en Guinée et au Mali, et par les violations flagrantes des droits humains internationalement reconnues, perpétrées par le gouvernement éthiopien et d’autres factions (…) dans le nord de l’Ethiopie », a indiqué de son côté la représentante américaine au Commerce, Katherine Tai, dans un communiqué.

« Les Etats-Unis exhortent ces gouvernements à prendre les mesures nécessaires pour répondre aux critères statutaires afin que nous puissions reprendre nos précieux partenariats commerciaux », a-t-elle ajouté.

Ces dernières semaines, les autorités éthiopiennes avaient tiré la sonnette d’alarme sur les conséquences de la perte des avantages de l’Agoa, en particulier pour son secteur manufacturier.

« Le retrait de l’Ethiopie de l’Agoa porterait un coup sérieux au bien-être de millions de travailleurs à faible revenu à un moment où l’industrie manufacturière éthiopienne enregistre des niveaux de production mensuels records », avait ainsi estimé Mamo Mihretu, un conseiller du Premier ministre Abiy Ahmed, dans l’édition d’octobre du magazine Foreign Policy.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos