Maroc: le journaliste Soulaimane Raissouni arrête sa grève de la faim

Maroc: le journaliste Soulaimane Raissouni arrête sa grève de la faim

Le journaliste marocain Soulaimane Raissouni, récemment condamné à cinq ans de prison pour « agression sexuelle », a arrêté la grève de la faim qu’il observait depuis 122 jours pour protester contre sa détention, a annoncé lundi son avocat. « Il nous a informés aujourd’hui qu’il avait arrêté samedi sa grève de la faim après son hospitalisation, en réponse aux appels de ses soutiens à l’échelle nationale et internationale », a déclaré à l’AFP son avocat Mohamed Messaoudi.

Le médecin qui fait son suivi en prison « l’a informé que sa santé est en danger et qu’il n’avait que deux choix: arrêter la grève de la faim ou mourir », a rapporté l’avocat citant le journaliste. 

M. Raissouni, 49 ans, en détention depuis 2020, a récemment réclamé d’être hospitalisé pour cesser sa grève de la faim, tandis que l’administration pénitentiaire a assuré qu’il « refusait de se rendre à l’hôpital ». 

Début juillet, le journaliste au ton critique a été condamné à cinq ans de prison pour « agression sexuelle », à la suite d’une plainte d’un militant LGBT. Des faits qu’il conteste, assurant qu’il est poursuivi « à cause de ses opinions ». 

L’éditorialiste refusait de s’alimenter depuis plus de trois mois pour protester contre une « grande injustice », le parquet, lui, affirme qu’il a bénéficié d’un procès « équitable ».

Plusieurs ONG nationales et internationales, des personnalités et partis politiques marocains avaient appelé à sa libération, les autorités marocaines, elles, insistent sur l’indépendance de la justice et la conformité des procédures.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.