Le nombre d’enfants qui fuient le Mozambique a grimpé de 40%

Le nombre d’enfants qui fuient le Mozambique a grimpé de 40%

De plus en plus d’enfants fuient le nord du Mozambique à cause de la violence qui y règne, selon un rapport de l’association Save the Children. L’ONG estime que le nombre de mineurs non accompagnés qui quittent le conflit dans la province de Cabo Delgado a grimpé de 40%, soit  336.000 enfants. La province, où les premiers attentats avaient été perpétrés en octobre 2017, est devenue depuis l’année dernière le quartier général de facto des djihadistes affiliés au groupe Etat islamique (EI). 

L’enjeu pour l’armée du pays, appuyée par les forces rwandaises, est de reprendre le contrôle de la province, qui abrite l’un des plus grands projets de gaz naturel liquéfié d’Afrique.

Selon l’ONU, plus de 730.000 personnes ont été déplacées par le conflit.

Le 12 juillet, l’Union européenne a officiellement mis en place une mission militaire pour le Mozambique afin de contribuer à la formation de ses forces armées.

Les forces rwandaises, déployées en juillet dernier pour prêter main forte à l’armée mozambicaine dans sa lutte contre les djihadistes, ont affirmé dimanche avoir repris le contrôle du port stratégique de Mocimboa da Praia aux insurgés.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.