RDC: bloomberg épingle Zoé Kabila, le frère cadet

RDC: bloomberg épingle Zoé Kabila, le frère cadet

L’agence financière américaine Bloomberg a publié mardi un article consacré à Zoé Kabila, 38 ans, un des jeunes frères du président Joseph Kabila, et à son « empire financier qui s’étend à tout, du tourisme à l’extraction minière ».

Ses compagnies, écrit l’agence, « ont vendu des diamants, possédé un hôtel de luxe sur la côte atlantique du Congo, investi dans les activités agricoles, installé une franchise de fast-food et imprimé des permis de conduire », sans compter des activités minières « en partenariat avec Ivanhoe Mines Ltd » de Vancouver (Canada) et « Nzuri Copper Ltd », une entreprise australienne. Dans un article publié la veille, Bloomberg ajoutait le négociant en minerais belge Traxys SA, « aujourd’hui propriété du groupe Carlyle » des Etats-Unis.

Permis de conduire et le fast-food Nando

Une de ces sociétés, Isis-Congo, dont Zoé Kabila est sorti en novembre dernier, est installée dans un bâtiment du gouvernement à Kinshasa. Elle avait, selon l’agence financière, « remporté en 2007 le contrat pour imprimer 25 000 permis de conduire biométriques mais a seulement commencé à fournir les permis en 2012 ». Le contrat gouvernemental de « 15 millions de dollars » avait été remporté par Isis avec un partenaire français, selon un des partenaires en affaires de Zoé Kabila.

« Grâce à ses 90% de parts dans la société Cosha, Zoé a aussi possédé des parts d’une compagnie aérienne, la franchise congolaise sur la chaîne de fast-food Nando et contrôlé huit permis miniers pour des diamants, de l’or et du calcaire », détaille Bloomberg.

« Au moins une des entreprises de Zoé a eu un contrat avec des investisseurs pour les aider à naviguer dans l’administration de son frère » le Président, ajoute l’agence.

Difficile de ne pas tomber sur un Kabila

Les affaires de Zoé Kabila et de ses frères et sœurs (il y en aurait 25 en tout) « ont ramené des centaines de millions de dollars au clan Kabila », indique Bloomberg, qui rappelle son enquête à ce sujet, publiée en décembre dernier ( http://www.lalibre.be/actu/international/la-fortune-des-kabila-le-loyer-paye-par-l-onu-pour-un-bureau-de-police-finit-par-trouver-son-chemin-vers-la-famille-5852c9cdcd701e2eb2881a5c ).

Si Jaynet, la sœur jumelle du chef de l’Etat, possède une part de Vodacom et Gloria, une autre sœur, 40% « d’une des plus grandes banques du pays », écrit Bloomberg, Zoé « a mis sur pied au moins 12 entreprises » depuis son retour au Congo, en 2001, après l’assassinat de son père, Laurent Kabila, et l’accession au pouvoir de Joseph. « Les intérêts commerciaux » du clan Kabila « s’étendent dans toute l’économie, rendant difficile à une société d’opérer sans entrer en contact avec un membre de la famille » écrit l’agence.

Selon celle-ci, Zoé Kabila a refusé de commenter ses informations malgré « deux mois » d’insistance.

Que pensez-vous de cet article?