Afrique du Sud: le bilan des émeutes revu à 330 morts

Afrique du Sud: le bilan des émeutes revu à 330 morts

Les violences qui ont secoué l’Afrique du Sud mi-juillet ont fait un total de 330 morts, a annoncé le gouvernement vendredi, un bilan légèrement revu à la baisse par rapport aux annonces de la veille. Sept personnes, qui avaient été incluses dans les bilans dans la province du Zwazulu-Natal (KZN, Est), ne sont finalement pas décédées en lien avec ces violences, a expliqué la ministre Khumbudzo Ntshavheni.

La police a établi le nombre total de décès dans la région de Johannesburg à 79 et dans le KZN à 251 (contre 258 annoncés la veille) « dans la mesure où il est apparu que certains morts n’étaient pas lié à ces troubles », a expliqué la ministre lors de son point presse quotidien.

Ces derniers jours, les bilans s’étaient largement alourdis en dépit du calme retrouvé, parce que certains blessés ont succombé à leurs blessures, avait expliqué la ministre. Et des corps sont aussi retrouvés ici ou là dans des bâtiments, hangars ou sites industriels qui ont flambé et dont le déblaiement commence à peine.

Les violences, pillages et incendies criminels, ont éclaté le 9 juillet au Kwazulu-Natal, au lendemain de l’incarcération de l’ancien président Jacob Zuma pour outrage à la justice, avant de s’étendre à Johannesburg, capitale économique du pays. M. Zuma, 79 ans, avait été condamné fin juin pour avoir obstinément refusé de témoigner devant une commission qui enquête sur la corruption d’État sous sa présidence (2009-2018).

Les soutiens de M. Zuma sont accusés d’avoir fomenté le chaos qui a duré une bonne semaine, qualifié par le président Cyril Ramaphosa de tentative orchestrée de déstabiliser le pays.

Que pensez-vous de cet article?