Mozambique : L’union européenne envoie une mission militaire de formation

Mozambique : L’union européenne envoie une mission militaire de formation

L’Union européenne a approuvé mercredi 30 juin la mise en place d’une mission militaire de formation des forces armées du Mozambique pour aider ce pays à lutter contre les groupes armés jihadistes, a-t-on appris de sources diplomatiques. L’accord doit encore être validé par les ministres des Affaires étrangères lors de leur réunion le 12 juillet, a-t-on précisé.

La France, l’Espagne, l’Italie et le Luxembourg se sont déclarés prêts à répondre à l’appel du Portugal et à participer à cette mission européenne, a assuré un diplomate européen. Les effectifs de la mission doivent encore être précisés.

Le Portugal a indiqué en mai être prêt à en fournir la moitié, et a envoyé des instructeurs au Mozambique après l’attaque de la ville portuaire de Palma  (à proximité d’un site gazier piloté par le groupe Total) le 24 mars par des groupes armés djihadistes actifs dans la province du Cabo Delgado, à la frontière avec la Tanzanie.

Les dirigeants des pays d’Afrique australe se sont entendus le 24 juin pour envoyer des troupes au Mozambique pour lutter contre les groupes djihadistes qui sèment la terreur dans le nord-est du pays depuis plus de trois ans.

Ces groupes connus localement sous le nom d’Al-Shabab (« les jeunes » en arabe) font régner la terreur dans la province pauvre et à majorité musulmane du Cabo Delgado, frontalière de la Tanzanie.

Leurs attaques sont montées en puissance depuis un an. Mais jusqu’à présent, le président mozambicain Filipe Nyusi se montrait réticent à toute aide étrangère, insistant sur la souveraineté du pays, indépendant depuis 1975. L’armée, mal formée et mal équipée, s’était jusqu’ici appuyée sur des sociétés militaires privées.

Les violences dans le nord-est du pays ont tué 2.800 personnes et forcé près de 800.000 autres à fuir, selon l’ONU. Elles ont aussi provoqué une grave crise humanitaire.

Que pensez-vous de cet article?