L’UE veut reprendre l’aide au régime semi-militaire burundais: pas si vite!

Par Marie-France Cros.“Il n’y a plus de conditionnalités”. Cette petite phrase de l’ambassadeur de l’Union européenne au Burundi, Claude Bochu, au sortir de l’audience que lui a accordée lundi le chef de l’État burundais, le général Evariste Ndayishimiye, en a fait tiquer plus d’un. Le diplomate français – de mère belge – annonçait la décision