RDCongo: Félix-le-Flambeur suscite un tollé au Congo

RDCongo: Félix-le-Flambeur suscite un tollé au Congo

L’annonce, vendredi dernier, d’un « cadeau » du président Félix Tshisekedi de 55.000 dollars/pièce à chacun des 500 députés de l’Assemblée nationale – soit une dépense de 27,5 millions de dollars – a suscité de forts remous sur les réseaux sociaux ce week-end. L’Observatoire de la dépense publique (Odep), une plateforme de la société civile, demande une enquête de l’Inspection générale des Finances pour établir d’où proviennent les fonds qui paient ce « cadeau ».

C’est le 2 juin dernier que la rumeur avait commencé à circuler à Kinshasa: 250 SUV de Hyundai, modèle Palisade 2021 Luxury, étaient arrivés au port de Boma en provenance de Corée du Sud, à la suite d’un contrat signé entre la compagnie automobile et « la RDCongo ».

A l’époque, les observateurs et certains diplomates avaient pensé à une « récompense » pour les membres de l' »Union sacrée » (US) – militants tshisekedistes et transfuges kabilistes – qui ont permis, ces six derniers mois, la main-mise du président Félix Tshisekedi sur les pouvoirs exécutif, législatif et judiciaire. Il bénéficie en effet aujourd’hui de 347 députés à l’Assemblée nationale, auxquels on pouvait rajouter 57 membres du gouvernement Sama Lukonde, 85 sénateurs et 9 membres de la Cour constitutionnelle, soit 498 personnes.

« Grandeur d’âme »

Vendredi dernier, toutefois, le président de l’Assemblée nationale, Christophe Mboso – transfuge kabiliste rallié corps et biens au camp tshisekediste – a mis le feu aux poudres en s’exprimant devant les députés de l’Union Sacrée lors d’une réunion à l’hôtel Fleuve Congo. Les 250 SUV de luxe déjà présents à Boma seront rejoints le 12 juillet par 250 autres et répartis fin juillet entre les 500 députés de l’Assemblée nationale, expliqua-t-il. « Le Président de la République a décidé qu’on donne à tous les députés », et non à ses seuls soutiens, et cela « par patriotisme », assurait M. Mboso. Que l’opposition « mesure la grandeur d’âme du président Tshisekedi », avait-il exhorté.

L’Observatoire de la dépense publique (Odep), plateforme de la société civile, a, pour sa part, dénoncé dimanche « une corruption à ciel ouvert », alors que le chef de l’Etat a rencontré, ces derniers temps, des difficultés à se faire obéir des députés et sénateurs. L’ONG réclame une enquête de l’Inspection générale des Finances sur la provenance des fonds utilisés pour payer Hyundai, tandis que la polémique enfle sur les réseaux sociaux.

Il y a jeeps et jeeps, crédits et cadeaux

Certains font valoir qu’en 2005, des jeeps X-Trail – bas de gamme – avaient déjà été mises à disposition des nouveaux parlementaires. C’est vrai, mais il ne s’agissait pas, à l’époque, d’un cadeau: c’était une possibilité offerte aux nouveaux élus d’acquérir un véhicule à crédit, avec un rabais permis par l’achat groupé, afin de leur permettre de circuler.

Les SUV de luxe annoncés par Christophe Mboso, eux, rappellent aux Congolais que le président Tshisekedi a des goûts dispendieux. N’a-t-il pas été photographié, fin 2019, avec une très belle montre, identifiée ensuite comme une « babiole » de Rolex à, tout de même, 58.000 euros? Et quelques mois plus tard, celle-ci n’avait-elle pas été remplacée par un bijou de 518.000 euros (le prix de plusieurs maisons), qui suscita tant de murmures que le chef de l’Etat avait bientôt repris sa « vieille » Rolex? Les réseaux sociaux ont aussi flashé sur ses chaussures à 8500 euros…

Le Président est un « flambeur », donc, qui amadoue son prédecesseur – devenu rival – Joseph Kabila, en le traitant sur le même pied: l’ex-chef de l’Etat reçoit de l’Etat 680.000 dollars par mois (chiffres de la Loi de Finances).

Nyiragongo et Covid

Ce qui commence à susciter des remous dans l’opinion publique alors que Félix Tshisekedi a mis plusieurs semaines à réagir à l’éruption du Nyiragongo à Goma, laissant aux pays voisins, à l’Onu et aux citoyens le soin de venir en aide aux sinistrés. Alors que sa promesse la plus près d’être accomplie (la réalisation de « sauts de mouton » à Kinshasa, pour y désengorger le trafic) n’est pas encore complètement réalisée, deux ans et demi après son arrivée à la Présidence. Alors que la campagne de vaccination contre le Covid ne démarre pas (seules 42.000 doses ont été injectées, ce qui a poussé l’OMS et l’Unicef, en mai dernier, à rediriger vers d’autres pays africains la plus grande partie des 1,7 millions de doses attribuées au Congo) parce que ni le Président, ni les autorités congolaises n’y encouragent.

https://afrique.lalibre.be/60952/les-vaccins-anti-covid-de-la-rdc-rediriges-vers-dautres-pays/

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos