Le Sahara occidental, terrain d’un exercice militaire du commandement américain « Africom »

Le Sahara occidental, terrain d’un exercice militaire du commandement américain « Africom »

Les exercices conjoints « African Lion 2021 » pilotés par les Etats-Unis et co-organisés par le Maroc auront lieu mi-juin en partie dans le désert du Sahara occidental, un territoire disputé, a annoncé sur Twitter le Premier ministre marocain.

La localisation du plus grand exercice annuel du commandement militaire américain pour l’Afrique (Africom) « marque la consécration de la reconnaissance américaine du Sahara marocain », s’est félicité Saad-Eddine El Othmani dans un message publié ce week-end.

Le Front Polisario a toutefois démenti l’annonce de Rabat, la qualifiant de « rumeur totalement fausse ».

« Il n’y aura pas de manoeuvres conjointes au Sahara occidental dans le cadre des manoeuvres +African Lion 2021+ auxquelles des forces américaines participeront », a déclaré à l’AFP le chef de la diplomatie sahraouie, Mohamed Salem Ould Salek.

« Elles vont se dérouler au sud du territoire marocain et à l’intérieur des frontières internationalement reconnues du Maroc », a-t-il assuré.

Dans le cadre d’un accord négocié à la fin du mandat de l’ex-président américain Donald Trump, les Etats-Unis ont reconnu la souveraineté du Maroc sur ce territoire revendiqué par les indépendantistes du Front Polisario, en contrepartie d’une réconciliation diplomatique entre le Maroc et Israël.

L’édition 2021 des manoeuvres conjointes de l’Africom -annulées en 2020 pour cause de pandémie- va réunir 7.000 soldats de neuf pays du 7 au 18 juin prochain, indique le site du commandement américain, sans préciser où se dérouleront les exercices.

Selon M. Othmani, les lieux choisis incluent deux sites au Sahara occidental: la région de Mahbès (est), où les militants indépendantistes du Polisario annoncent régulièrement des bombardements ces derniers mois- et celle de Dakhla (sud) où le Maroc compte développer un grand port atlantique.

Un graphique posté sur Twitter par M. Othmani mentionne un budget de 24 millions de dollars (19,6 millions d’euros), avec la participation d’une centaine de blindés, 46 avions de soutien et 21 avions de combat.

L’Espagne n’est pas mentionnée comme pays participant. Cet « allié solide » contribue pourtant depuis des années aux opérations multilatérales, selon le site de l’Africom. Rabat et Madrid traversent actuellement une crise majeure, générée par l’hospitalisation en Espagne du chef du Polisario, Brahim Ghali.

En représailles à l’accueil de celui que Rabat considère comme un « criminel de guerre », les forces marocaines ont relâché les contrôles frontaliers mi-mai, provoquant une vague migratoire sans précédent dans l’enclave espagnole de Ceuta.

Territoire désertique de 266.000 km2 situé au nord de la Mauritanie, le Sahara occidental est considéré comme un « territoire non autonome » par l’ONU.

Soutenu par l’Algérie, le Front Polisario réclame un référendum d’autodétermination tandis que le Maroc propose une autonomie sous sa souveraineté. Les négociations politiques pilotées par l’ONU n’ont pas progressé en trois décennies.

Que pensez-vous de cet article?