RDC: une trentaine de parlementaires morts du Covid depuis l’épidémie

RDC: une trentaine de parlementaires morts du Covid depuis l’épidémie

Trente-deux parlementaires de la République démocratique du Congo (RDC) sont décédés du Covid-19 depuis l’apparition du virus dans le pays en mars 2020, a indiqué un responsable de l’Assemblée nationale. L’information a été annoncée jeudi par le premier vice-président de l’Assemblée nationale (chambre basse du parlement), Jean-Marc Kabund-a-Kabund, dont les propos sont relayés vendredi par plusieurs médias congolais.

Cette annonce intervient alors que les autorités redoutent une troisième vague des cas de coronavirus. De fait, depuis plusieurs jours, les cas de contamination, relativement limités dans l’absolu, sont en hausse. 107 nouveaux cas ont été ainsi identifiés jeudi, dont 102 à Kinshasa.

Au 28 mai, les chiffres officiels font état de 31.385 cas confirmés, pour 782 décès. Avec plus de 21.700 cas, la capitale Kinshasa est le principal foyer de l’épidémie, avec comme épicentre la commune de la Gombe, le riche centre-ville où sont concentrées les institutions, le monde des affaires, et où vivent Congolais aisés et étrangers.

Plusieurs proches collaborateurs du président Félix Tshisekedi sont décédés de la maladie. La majorité des habitants de la capitale restent cependant sceptiques sur la présence, voire l’existence, du Covid dans cette mégalopole tentaculaire, pour l’instant relativement épargnée.

Le 22 mai, le gouvernement avait déjà constaté « une légère hausse de cas de contamination due notamment à l’exposition aux variants étrangers (indien et anglais), à l’absence d’immunité collective vaccinale et au relâchement sur l’observance des gestes barrières ».

Au 40e jour de la campagne de vaccination, gratuite et accessible à tous les adultes, 19.597 personnes ont été vaccinées. De nombreux Congolais restent cependant méfiants ou hostiles au vaccin, du fait notamment des rumeurs diffusées sur les réseaux sociaux, a-t-on constaté à Kinshasa.

Pour des raisons de délai de péremption, la RDC avait dû céder à ses voisins 1,3 millions de doses, sur les 1,7 reçues via le système Covax de l’ONU, conséquence du retard pris par la campagne congolaise.

Malgré la rétrocession de ces doses au système Covax, « le pays dispose de 384.000 doses en stock et 50.000 doses reçues du gouvernement indien », selon le gouvernement

Que pensez-vous de cet article?