Violence, faim… La RDC domine la liste des « crises négligées » d’une ONG

Violence, faim… La RDC domine la liste des « crises négligées » d’une ONG

La République démocratique du Congo domine la liste annuelle des crises les plus négligées de la planète dressée par le Conseil norvégien pour les réfugiés (NRC), qui déplore un manque d’attention médiatique, d’initiatives diplomatiques et de soutiens financiers.

« La RD Congo est une des pires crises humanitaires du 21e. Une combinaison mortelle de spirale de la violence, de niveaux records de la faim et de négligence totale a déclenché une méga-crise qui mérite une méga-réponse », a souligné le secrétaire général de l’ONG, Jan Egeland.

« Mais au lieu de cela, des millions de familles au bord de l’abîme semblent être oubliées par le monde extérieur et sont laissées à l’écart de toute bouée de sauvetage », a-t-il dit dans un communiqué.

Chaque année dans un rapport, le NRC tire le signal d’alarme sur « les crises les plus négligées au monde ».

Le classement se fonde sur trois critères: la couverture des besoins humanitaires, le niveau de couverture médiatique et l’attention portée sur la scène diplomatique internationale.

Les conflits croissants dans l’est de la RDC poussent chaque jour quelque 6.000 personnes à fuir leur foyer et quelque 20 millions de Congolais ont aujourd’hui besoin d’aide et de protection, selon l’ONG.

Malgré cela, souligne-t-elle, les aides financières se font attendre, les initiatives politiques internationales font défaut et les médias prêtent au pays peu d’attention, hormis celle, « de courte durée », accordée à l’éruption du volcan Nyiragongo qui a entraîné l’évacuation de dizaines de milliers d’habitants de la ville de Goma.

« Les Congolais sont frappés chaque jour par une crise aux dimensions volcaniques en raison de la violence et des conflits », a ajouté M. Egeland. « Malheureusement, quand il n’y a pas d’éruption volcanique, les milliers de personnes qui fuient leurs maisons chaque jour passent inaperçues ».

Selon le rapport du NRC, huit des dix crises les plus négligées concernent le continent africain (RDC, Cameroun, Burundi, Nigeria, Burkina Faso, Ethiopie, République centrafricaine et Mali). Le Venezuela et le Honduras complètent la liste.

« La pandémie de Covid-19 a empiré la situation de millions de personnes qui luttaient déjà pour survivre dans des crises négligées », a précisé M. Egeland. « Le peu de revenus dont ils disposaient a souvent disparu, les besoins montent en flèche et le financement continue de se tarir ».

L’an dernier, « pour la première fois au cours de ce siècle », les appels à l’aide humanitaire ont reçu moins de 50% des financements requis, note le NRC. A la mi-mai, les besoins pour la RDC n’étaient couverts qu’à hauteur de 12%.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos