RDC : Goma se prépare au pire

RDC : Goma se prépare au pire

Par Esther N’sapu, correspondante dans l’Est de la RDC

Dans la nuit du 26 au 27 mai, les autorités provinciales ont ordonné l’évacuation obligatoire des populations de plusieurs quartiers de la ville de Goma à travers un message lu à la radio et à télévision nationale congolaise.

Constantin Ndima, gouverneur militaire du Nord-Kivu a précisé que « les données actuelles de la sismicité et de la déformation du sol indiquent la présence de magma sous la zone urbaine de Goma avec une extension sous le lac Kivu. Compte tenu de ces observations scientifiques, on ne peut actuellement pas exclure une éruption à terre et sous le lac. Une éruption pourrait advenir avec très peu voire sans signes précurseurs« .

L’évacuation obligatoire concerne les habitants des quartiers Majengo, Mabanga Nord, Mabanga Sud, Bujovu, Virunga, Murara, Mapendo, Mikeno, Kahembe et le Volcan.

En ce moment plusieurs centaines d’habitants des quartiers concernés fuient en urgence. Certains prennent la direction de la cité de Saké en territoire de Masisi, d’autres prennent la direction de Bukavu située à environ 130 km au sud de Goma par bateaux ou par la route nationale n°2. Enfin d’autres se rendent à Gisenyi au Rwanda.

Joëlle habite le quartier Virunga et est obligée d’abandonner sa maison et toute son intimité. Ce matin, elle a été obligée de confier deux de ses enfants à des inconnus dans un des bateaux à destination de Bukavu au Sud-Kivu. « J’ai fait cela pour que mes enfants soient en sécurité. Moi et le reste de mes enfants plus âgés, nous allons nous rendre à Saké à pieds mais au moins je sais que les plus petits seront en sécurité à Bukavu« .

Certains habitants des quartiers concernés par l’évacuation se dirigent également vers les quartiers Katindo, Himbi et autres en commune de Goma dans des familles d’accueil pour se mettre à l’abri.

La route de Saké est pleine de véhicules et de motos chargés de personnes et de biens matériels.

Magguy est une autre habitante de Goma. Elle travaille dans une banque mais ce matin, elle a reçu l’ordre d’évacuer vers Bukavu et se retrouve donc contrainte d’abandonner sa famille et ses frères et sœurs. C’est avec tristesse qu’elle déclare : « Je suis dans l’obligation de partir et de laisser derrière moi ma famille sans aucune garantie de sécurité. J’espère que cette situation pourra bientôt se régler et que je pourrais revoir bientôt ma famille« .

Les autorités de la ville de Goma ont appelé les habitants des quartiers précités à évacuer dans le calme et sans précipitation sous la coordination des humanitaires, et avec les moyens de transport qui seront mis à leur disposition par les autorités provinciales dans chaque quartier concerné. Les gens doivent emporter le strict minimum pour donner la chance à tout le monde d’embarquer  tout en prenant soins de fermer leurs maisons.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos