La communauté internationale « condamne la tentative de coup de force » au Mali

La communauté internationale « condamne la tentative de coup de force » au Mali

L’ONU, de grandes organisations africaines, la France, les Etats-Unis et d’autres ont condamné lundi la « tentative de coup de force » en cours au Mali consécutive à l’arrestation par l’armée du président et du Premier ministre de transition de ce pays d’Afrique de l’Ouest. La communauté internationale a rejeté par avance tout fait accompli, y compris une éventuelle démission forcée des dirigeants de transition arrêtés par des militaires. Dans un communiqué commun, la mission de l’ONU au Mali (Minusma), la Communauté des Etats ouest-africains (Cédéao), l’Union africaine, la France, les Etats-Unis, le Royaume-Uni l’Allemagne et l’Union européenne « exigent la libération immédiate et inconditionnelle » du président et du Premier ministre de transition arrêtés dans la journée avec certains de leurs collaborateurs.

L’armée malienne a en effet arrêté ces personnes et les a emmenées dans une base militaire située à l’extérieur de la capitale Bamako. Le ministre de la Défense du gouvernement intérimaire du Mali aurait également été emmené. L’armée est intervenue après la redistribution des postes ministériels lundi. Deux membres de la junte militaire qui avait pris le pouvoir en août ont perdu leur poste.

Le président Bah Ndaw et le Premier ministre Moctar Ouane devaient préparer le pays à de nouvelles élections dans un an et demi après le coup d’État militaire de l’année dernière, à l’issue desquelles un gouvernement civil pourrait revenir au pouvoir.

L’État instable en crise est en proie à des groupes terroristes islamistes depuis des années. Une mission de l’ONU est active au Mali pour stabiliser le pays.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos