RDC: au moins dix civils tués par des ADF présumés dans l’est

RDC: au moins dix civils tués par des ADF présumés dans l’est

Au moins dix civils ont été tués dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) par des membres présumés d’un groupe armé d’origine ougandaise Forces démocratiques alliées (ADF), a-t-on appris dimanche de sources concordantes. « Au moins 10 civils ont été tués mercredi 12 mai dans les villages de Ngaka et Mangundu, près de la ville de Mambasa, dans la province de l’Ituri », a indiqué sur son compte twitter l’organisation Kivu security tracker (KST).


« Les sources locales suspectent les ADF, possiblement en coalition avec un groupe local », a estimé KST, qui recense les violences et attaques des groupes armés dans l’est congolais.
Dimanche, l’administrateur du territoire de Mambasa a annoncé à un correspondant de l’AFP dans la région la découverte de 15 corps la veille dans cette zone.
« Des jeunes ont retrouvé samedi 15 corps en décomposition dans les environs du village de Ngaka », a déclaré Idriss Koma Kukodila.
« Ils ont été vraisemblablement tués dans des attaques jeudi et vendredi dans ce village, ainsi que dans les villages voisins de Lukaya et Makumo », a estimé M. Koma.
Les corps ont été enterrés par la Croix Rouge. Les responsables de ces attaques sont des ADF, a jugé l’administrateur. Ils opèrent habituellement à quelques kilomètres plus au sud-est, en périphérie de la ville de Beni, dans la province voisine du Nord-Kivu.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos