RDC: un policier tué à Kinshasa dans des heurts entre musulmans

RDC: un policier tué à Kinshasa dans des heurts entre musulmans

Un policier a été tué jeudi dans des heurts entre groupes musulmans rivaux qui se disputaient le plus grand stade de Kinshasa pour la cérémonie de clôture du ramadan en République démocratique du Congo, a-t-on appris de sources concordantes. « Malgré les garanties données au gouverneur de Kinshasa par les responsables de deux ailes rivales de la communauté musulmane pour célébrer ensemble la clôture du ramadan, malheureusement un policier a été tué lors d’échauffourées », a déclaré à l’AFP le porte-parole du gouvernement provincial de Kinshasa, Charles Mbutamuntu.

« Un véhicule de la police a été brûlé pendant ces violences devant le stade des martyrs et plusieurs personnes sont blessées. Ce bilan est encore provisoire », a-t-il ajouté.

« Trente-cinq personnes ont été interpellées par la police », a indiqué à l’AFP le général Sylvano Kasongo, chef de la police de la capitale, et « une quarantaine de blessés » ont été comptabilisés.

Sur une vidéo partagée sur les réseaux sociaux, authentifiée auprès de l’AFP par des témoins, un policier gisait sur la chaussée dans son sang, face contre terre et immobile, couvert de pneus et entouré de plusieurs personnes surexcitées dont quelques-unes criaient « Allah wakbar ».

La communauté islamique de RDC connaît une crise de succession depuis quelques années entre les deux factions rivales au sein de l’unique association représentant les fidèles, la Comico (Communauté islamique du Congo). L’affaire est en cours devant des tribunaux mais aucune décision judiciaire définitive n’a été donnée par la justice. Les tensions sont récurrentes entre les deux groupes, qui en viennent parfois aux mains.

Revendiquant 10% de la population congolaise, la communauté islamique au Congo est majoritairement implantée dans les régions de l’est du pays.

La célébration de la fin du ramadan est traditionnellement l’occasion de grandes réjouissances pour les musulmans de Kinshasa, qui envahissent à coups de klaxons et rassemblements festifs des places publiques et des grandes artères de la capitale congolaise.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos