RDC: à Beni, un responsable musulman tué pendant la prière du soir

RDC: à Beni, un responsable musulman tué pendant la prière du soir

Un responsable musulman a été tué par balles samedi soir dans la principale mosquée de Beni, ville-martyre de l’Est de la République démocratique du Congo où un groupe « islamiste » est accusé du massacre de milliers de civils depuis 2014. Le cheikh Ali Amin a été tué à l’heure de la prière du soir « aux environs 19h30-20h00 (mêmes HB) », a indiqué un officiel de Beni, Aloise Mbwarara, à l’AFP.

« Des bandits sont venus et ont tiré sur lui pendant la prière du soir », a-t-il ajouté, rappelant que les musulmans sont en pleine célébration de leur mois sacré du ramadan.

Plus d’un millier de civils ont été massacrés en territoire de Beni (province du Nord-Kivu) rien que depuis novembre 2019.

Les tueries sont attribuées par les autorités au groupe armé des Forces démocratiques alliés (ADF).

D’autres personnes ont été tuées samedi dans la région de Beni, dans de nouvelles attaques attribuées aux ADF, sans que le bilan exact ne soit encore disponible de source sûre.

A l’origine des rebelles musulmans venus de l’Ouganda voisin il y a 25 ans, les ADF sont aujourd’hui une « organisation terroriste », affiliée à l’Organisation Etat islamique, ont récemment décrété les Etats-Unis.

Reçu mardi à l’Elysée, le président congolais Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo a demandé à l’aide de la France pour lutter contre les ADF, « un groupe à tendance islamiste, au discours islamiste et aux méthodes islamistes ».

Vendredi soir, le président congolais a annoncé la prochaine proclamation de « l’état de siège » dans les deux provinces voisines du Nord-Kivu et de l’Ituri pour lutter contre la violence des groupes armés.

Que pensez-vous de cet article?