RDC : Charles Michel – Félix Tshisekedi, tout va bien !

RDC : Charles Michel – Félix Tshisekedi, tout va bien !

Commentaire par Hubert Leclercq

Deux jours après la visite du président congolais Félix Tshisekedi à Paris, le président du Conseil européen, basé à Bruxelles, à 300 kilomètres de là, s’est rendu… à Kinshasa. Objectif assurer Félix Tshisekedi du soutien de l’Union européenne.

Il faut dire que mardi, quand Emmanuel Macron échangeait sur la situation congolaise et, plus largement, africaine avec son homologue congolais, le président du Conseil européen était, lui, occupé à se faire tancer, une fois de plus, pour son manque de réactions et de solidarité à l’égard de la présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, lors de leur déplacement commun dans les appartements du président turc à Ankara. Le fameux « sofagate »

Cette visite de deux jours à Kinshasa surprend même dans les rangs politiques congolais où beaucoup s’amusent cyniquement à saluer l’accueil mis en place pour le président du Conseil européen par les services de la présidence congolaise. « Monsieur Michel avait besoin de se remonter le moral », sourit un ancien ministre congolais  qui s’avoue « troublé par ces affiches à l’effigie de Charles Michel », jugeant sans équivoque « insupportable cette attitude du président Tshisekedi. Que se passe-t-il au Congo? Pourquoi ce besoin à tout prix de flatter? »

« En tout cas, les deux hommes semblaient heureux de se retrouver », insiste, sincère, un membre du gouvernement du nouveau Premier ministre Sama. « Tshisekedi reçoit des garanties, du matériel et des promesses de fonds européens. Michel, lui, vient se refaire une santé après les coups reçus en Europe. C’est du win-win », insiste l’ancien ministre.

Car en effet Charles Michel a promis ce jeudi 30 avril un « partenariat fort » entre l’Union européenne et la République démocratique du Congo, sur les questions économiques, de sécurité ou d’environnement. Ce « partenariat fort », incluant également l’Union africaine (UA), doit porter « sur le plan économique en investissant dans les infrastructures, le secteur privé, la création d’emploi et en soutien de l’éducation, la santé, et la sécurité« , a détaillé M. Michel sur Twitter.

Parallèlement à cette rencontre sans nuages entre les deux hommes d’État, le docteur Denis Mukwege, Prix Nobel de la Paix, appelait le même Félix Tshisekedi à passer enfin des paroles aux attaques en s’attaquant réellement à « l’impunité des auteurs présumés de crimes commis pendant les conflits qui déstabilisent le pays depuis près de 30 ans ».

RDC : « Monsieur Tshisekedi, on veut des actes », lance le docteur Mukwege

Un appel similaire à celui lancé, en d’autres mots,  la veille, à Beni, ville symbole et martyre de ces violences perpétrées dans l’Est de la République démocratique du Congo depuis plus d’un quart de siècle, par des élèves et des étudiants qui sont descendus dans la rue avec comme seules armes leurs cartables et des écriteaux pour réclamer le droit de pouvoir aller à l’école sans risquer leur vie. Une manifestation interrompue violemment par des policiers qui ont jeté 69 de ses enfants en prison…

RDC : Des écoliers en prison pour avoir manifesté pour la paix à Beni

Loin de la climatisation des salons kinois, des sofa cossus, la République démocratique du Congo continue de s’enfoncer dans la violence et la misère. « Les manifestations des enfants de Beni ne semblent émouvoir personne en dehors des parents de ces enfants« , se désolait mercredi un témoin des manifestations et des violences policières dans cette ville du Nord-Kivu.

Les échanges tenus à Kinshasa entre le président de la République démocratique congolaise et le président du Conseil européen, au lendemain de ces manifestations, semblent lui donner tristement raison.

Que pensez-vous de cet article?