La lutte contre la corruption en Afrique change de tête

La lutte contre la corruption en Afrique change de tête

Deux ans après la fondation d’UNIS, le réseau panafricain de lutte contre la corruption, l’organisation change de tête, se réorganise et signe une vraie transition.

Jean-Jacques Lumumba, un des premiers lanceurs d’alerte africains, est depuis quelques années le porte-drapeau de ce mouvement qui veut lutter et se donner les moyens de lutter contre la corruption en Afrique.

Pour y parvenir, Jean-Jacques Lumumba est notamment à l’origine d’UNIS, un réseau panafricain de lutte contre la corruption. En deux ans, le mouvement s’est installé ou plutôt imposé dans le paysage notamment avec son suivi des politiques locales de lutte contre la corruption ou encore l’analyse et la recherche des faits de corruption, sans oublier la rédaction de notes à l’attention des autorités concernées. Une succession de petits pas qui permet aussi à l’organisation de se porter désormais partie civile dans des affaires de corruption.

Pour ses deux ans, UNIS s’offre un nouveau partage des responsabilités. La tête du mouvement est prise par Jimmy Kande, économiste congolais, jusqu’ici coordinateur de l’organisation en République démocratique du Congo. Il pourra compter sur  le soutien d’Angèle Lukusa squ iapporte son expertise en Ressources Humaines. Pascal Kossi, activiste togolais, devient, lui, coordinateur de l’organisation pour l’Afrique de l’Ouest, tandis que le professeur d’économie sénégalais Adama Ba, endosse le rôle de vice-président de l’organisation. Une structure solide qui démontre que cette structure continue de se développer et de s’installer sur tout le continent.

UNIS accueille aussi dans ses rangs Gradi Koko et Navy Malela, les deux lanceurs d’alerte de la RDC, qui ont dénoncé récemment les malversations présumées dans la filiale congolaise d’Afriland Bank. Deux lanceurs d’alerte qui sont aujourd’hui en exil en France et qui ont été condamnés à mort en RDC. Différents appels ont été lancés au président congolais Félix Tshisekedi pour qu’il annule cette décision pour le moins étrange. Aucune réaction jusqu’ici de l’actuel président de l’Union africaine en visite ce mardi 27 avril chez son homologue Emmanuel Macron où il est notamment venu demander le soutien français dans la lutte contre les mouvements rebelles qui sèment la mort dans l’est de la RDC.

Si Jean Jacques Lumumba se retire de la présidence de l’organisation, il n’ébandonne pas la structure et la lutte contre la corruption en Afrique, il sera chargé de représenter UNIS au niveau diplomatique afin de connecter les actions prévues aux enjeux géostratégiques du moment.

Le développement du continent africain passe inévitablement par cette lutte contre la corruption dans les faits et plus seulement dans les discours.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos