Le procès Rusesabagina se tourne vers les autres accusés

Le procès Rusesabagina se tourne vers les autres accusés

La Haute Cour de Kigali pour les crimes internationaux et transfrontaliers a poursuivi ce jeudi 22 avril le procès de 21 personnes accusées d’actes de terrorisme pour des attaques en territoire rwandais en 2018 et 2019, ayant fait un total de 9 morts. Elles sont toutes membres de la coalition d’opposition MRCD, présidée par Paul Rusesabagina, et plus précisément de l’un de ses deux bras armés, le FLN.

Si les premières audiences se sont concentrées sur le chef de la coalition (voir nos précédents comptes-rendus https://afrique.lalibre.be/60194/reprise-du-proces-de-paul-rusesabagina-a-kigali/), la Haute Cour est passée mercredi après-midi aux autres accusés. Après Marc Nizeyimana, mercredi, le parquet a détaillé ses accusations contre Cassien Bizimana, dit « Paci », qui a commandé des attaques du FLN dans le district Rusizi.

Attaque à la grenade contre un bar

Issu, comme Marc Nizeyimana, des FDLR-FOCA (groupe armé rwandais basé au Congo et issu des génocidaires), il a rejoint le MRCD-FLN en 2016 et a servi au sein du personnel médical avant d’être transféré à Bukavu (Congo) pour y organiser, avec Justin Bugingo – ex-commandant FLN à Bukavu –  des attaques contre le Rwanda, indique le procureur. Arrêté en octobre 2019, il a admis avoir planifié des attaques du FLN au Rwanda et détaillé comment il a coordonné les attaques dans le district Rusizi entre mai et octobre 2019. Selon l’acusation, Cassien Bizimana a fourni les grenades qui ont servi à l’attaque à Kamembe; jetées contre un bar, elles ont blessé plusieurs civils, dont certains en gardent des handicaps. Un collaborateur de Bizimana, Jean-Berchmans Matakamba, a indiqué que son chef avait permis le transport de grenades, armes et munitions de Bibwe (Congo) au Rwanda.

Les procureurs ont ensuite détaillé leurs accusations contre Jean-Berchmans Matakamba qui, lors de son interrogatoire, indique le parquet, a reconnu avoir fomenté des attaques contre le Rwanda avec Justin Bugingo et Cassien Bizimana. Lui-même a reçu ces armements en août 2019, qu’il a stockés en vue de l’attaque contre Nyakarenzo (Rusizi). Il a incité trois autres hommes à participer à l’attaque de Kamembe (Rusizi).

Le procès continuera les 28 et 29 avril.

Que pensez-vous de cet article?