Les ambassades congolaises menacées partout dans le monde

Les ambassades congolaises menacées partout dans le monde

Par Marie-France Cros.

C’est la ministre des Affaires étrangères du gouvernement sortant, Marie Tumba Nzeza (UDPS), qui a lancé l’alarme mercredi dernier: faute de fonds, la soixantaine de représentations diplomatiques que compte la RDCongo dans le monde risquent l’éviction de leurs locaux, faute d’argent pour payer les loyers.

« Toutes les chancelleries à l’étranger risquent d’être déguerpies » (formulation congolaise pour dire « expulsées »), a assuré la ministre. Cette dernière est, depuis le début de l’année, chargée d’assurer les affaires courantes, tout comme le reste du gouvernement de Sylvestre Ilunga Ilunkamba, tombé le 27 janvier sur motion de censure du parlement.

Ce gouvernement avait été investi le 6 septembre 2019, en vertu de l’accord de partage du pouvoir entre l’ex-président Joseph Kabila et celui qu’il avait fait roi, Félix Tshisekedi, à l’issue du processus électoral frauduleux de décembre 2018. Quand, en décembre 2020, Félix Tshisekedi lança sa révolution de palais pour se débarrasser de son mentor et s’octroyer la majorité de ce dernier, le gouvernement – formé majoritairement de kabilistes – est tombé.

Graphique de JP Tsatsa, économiste congolais et doctorant au Canada

La Présidence qui décide de tout

Jean-Michel Sama Lukonde a été chargé par le chef de l’Etat, depuis le 15 février, de former un nouveau cabinet, mais il n’y est pas encore parvenu en raison des appétits rivaux entre tshisekedistes de longue date et ex-kabilistes ralliés au chef de l’Etat depuis décembre. Selon certaines sources, cependant, cette situation n’est pas vue d’un mauvais œil par tous: en l’absence de gouvernement, c’est la Présidence qui prend toutes les décisions.

https://afrique.lalibre.be/59772/rdc-1-congolais-sur-3-en-insecurite-alimentaire/

Selon Marie Tumba Nzeza, il y a « huit mois » que son ministère ne touche pas de frais de fonctionnement pour ravitailler les représentations diplomatiques. « Nos prédecesseurs avaient des dotations mais depuis qu’on est là, on n’a jamais eu quoi que ce soit », a-t-elle assuré à l’antenne de Top Congo. Elle a ajouté avoir « tout fait » pour trouver une solution, sans succès.

Il est vrai que les coffres sont vides, notamment en raison des dépenses excessives de l’exécutif, en particulier du cabinet du chef de l’Etat.

https://afrique.lalibre.be/59673/rdc-les-depenses-de-lexecutif-plombent-les-maigres-finances-publiques/

Plus généralement, les rentrées ne couvrent pas les dépenses (voir graphique), ce qui est évidemment intenable.

https://afrique.lalibre.be/59663/rdc-les-caisses-de-letat-sont-vides-le-gouvernement-lukonde-sans-marge-de-manoeuvre/

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos