Côte d’Ivoire: un groupe français va construire sa 6e usine de caoutchouc

Côte d’Ivoire: un groupe français va construire sa 6e usine de caoutchouc

La Société internationale de plantations d’hévéas (SIPH), numéro un de la production de caoutchouc en Afrique, partenaire du fabricant de pneumatiques français Michelin, a annoncé jeudi la construction de sa sixième usine en Côte d’Ivoire qui va accroitre de 30% sa capacité de transformation.

Cette usine, propriété de la Société africaine de plantations d’hévéas (SAPH), filiale de la SIPH installée en Côte d’Ivoire depuis 65 ans, sera bâtie sur une superficie de 64 hectares dans la ville de Soubré (sud-ouest), pour un coût de 17 milliards de FCFA (26 millions d’euros).

« L’usine de Soubré va commencer par une production annuelle de 60.000 tonnes de caoutchouc, pour ensuite doubler cette capacité », a déclaré à l’AFP Marc Genot, Directeur général de la SAPH, la présentant comme « la première grande usine de transformation d’Afrique ».

« Une unité de transformation proche des planteurs va constituer un pôle stratégique de la production nationale de caoutchouc naturel » dans cette importante zone de production de cacao dont le pays est le leader mondial, a salué, de son côté, le ministre ivoirien de l’Agriculture et du Développement rural, Kouassi Adjoumani.

La première balle de caoutchouc de cette nouvelle usine qui va générer 600 emplois directs et indirects, sortira en novembre 2022.

La SAPH, membre de Sifca, le premier groupe agro-industriel ivoirien dirigé par l’homme d’affaires Jean-Louis Billon, représente 30% de la production ivoirienne d’hévéa soit 230.000 tonnes en 2020.

Outre la Côte d’Ivoire, la SIPH est implantée au Ghana, au Nigeria et au Liberia.

La filière hévéicole en Côte d’Ivoire, leader en Afrique, a produit en 2020 près d’un million de tonnes de caoutchouc naturel, soit 80% du latex du continent, et pointe désormais au 4e rang mondial.

« La Côte d’Ivoire, petit pays producteur de caoutchouc naturel il y a une décennie, est en train de prendre sa place au sein des grands producteurs mondiaux », a récemment déclaré Eugène Krémien, président de l’Association des professionnels du caoutchouc naturel (Apromac), qui vise la transformation industrielle du caoutchouc à travers la fabrication des gants chirurgicaux et de préservatifs pour satisfaire « les demandes nationale et régionale ».

L’hévéa occupe désormais une place importante dans l’agriculture ivoirienne et contribue largement aux recettes d’exportation.

Quelque 160.000 producteurs ivoiriens détiennent 600.000 hectares de terres de culture de l’hévéa.

La production ivoirienne arrive derrière les mastodontes asiatiques, Thaïlande, Indonésie et Vietnam.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos