Médecins Sans Frontières s’inquiète de la résurgence de la rougeole en RDC

Médecins Sans Frontières s’inquiète de la résurgence de la rougeole en RDC

La recrudescence de cas de rougeole en République démocratique du Congo (RDC) – plus de 13.000 depuis le 1er janvier – inquiète les équipes de l’organisation Médecins Sans Frontières (MSF), qui rappelle que le pays a connu sa plus grande flambée entre 2018 et 2020. En deux ans, la maladie avait emporté près de 8.000 enfants, sur 460.000 malades dont 75% avaient moins de cinq ans. MSF avait envoyé des équipes d’urgence dans 22 des 26 provinces de RDC, vaccinant plus de 2,3 millions d’enfants et prenant en charge 90.000 malades. En 2019, le Ministère de la Santé et ses partenaires avaient lancé des plans de riposte, suivis d’activités vaccinales supplémentaires (AVS) ciblant des millions d’enfants.

Ces activités avaient permis de faire baisser le nombre de cas, sans toutefois couper la chaine de transmission. Mais la fin de l’épidémie a tout de même été déclarée par le ministre de la Santé en août 2020.

« Malheureusement, plusieurs provinces enregistrent à nouveau une hausse de cas depuis fin 2020, notamment le Nord et Sud Ubangi », explique le coordinateur des équipes d’urgence de MSF en RDC, Anthony Kergosien. « Nous avons donc, une nouvelle fois, envoyé nos équipes mobiles d’intervention », qui ont notamment pris en charge plus de 6.000 malades et vacciné plus de 136.000 enfants dans le Sud Ubangi depuis décembre.

La rougeole est une maladie virale propagée par la toux, les éternuements ou par le contact direct avec des sécrétions nasales ou laryngées. Les enfants qui contractent la maladie peuvent faire face à de graves complications, du fait notamment que la rougeole « efface » leur mémoire immunitaire, mettant leur santé et leur vie à risque pour des années.

Un vaccin peu coûteux et efficace à 85% existe cependant depuis des années, offrant une protection de plusieurs dizaines d’années aux enfants vaccinés.

« La rougeole est la maladie la plus contagieuse au monde, près de dix fois plus que la Covid-19 », explique Anthony Kergosien. « ‘Pour lutter efficacement contre ce fléau en RDC, il faudrait une couverture vaccinale de 95% avec deux doses par enfant, et des campagnes de ‘ratissage’ régulières pour vacciner ceux qui passent entre les mailles du filet, y compris dans les zones les plus difficiles d’accès. Mais on en est encore très, très loin. »

Que pensez-vous de cet article?