RDC: des personnalités dénoncent le « négationnisme » d’un livre de Patrick de Saint-Exupéry

RDC: des personnalités dénoncent le « négationnisme » d’un livre de Patrick de Saint-Exupéry

Une trentaine de personnalités congolaises ont signé vendredi une lettre ouverte dénonçant le « négationnisme de la tragédie congolaise » décrite selon elles dans le dernier livre du journaliste français Patrick de Saint-Exupéry, qui affirme vouloir déconstruire la thèse d’un second génocide perpétré dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC) et ayant visé les Hutu. Ce livre, » La Traversée – Une odyssée au coeur de l’Afrique », est paru au début du mois. L’auteur, lauréat du prix Albert-Londres en 1991 mais également condamné à deux reprises par la Cour de Cassation française pour diffamation, relate un reportage à travers la RDC, en bus, à moto, en hélicoptère ou à bord d’un bateau sur l’immense fleuve Congo.

Patrick de Saint-Exupéry affirme n’avoir pas trouvé trace de ce « deuxième génocide », qui aurait touché les 200.000 Hutu ayant fui le Rwanda vers le Zaïre de l’époque, après le génocide de 1994 – quelque 800.000 morts en trois mois, essentiellement au sein de la minorité tutsi, selon l’ONU.

« Et soudain, à la veille de la commémoration du 27ème anniversaire des massacres interethniques à grande échelle qui ont secoué le Rwanda dans la foulée de la prise du pouvoir du Front patriotique rwandais (FPR, dominé par les Tutsi, ndlr) en 1994, il (l’auteur) sort un livre qui résonne comme une provocation à l’égard des millions de morts congolais assassinés au cours des 20 dernières années par les incursions répétitives des troupes rwandaises à l’intérieur des frontières de la RDC », affirment les signataires de cette lettre ouverte publiée par le journal kinois ‘La Prospérité’

« En qualifiant le Rapport Mapping (rédigé en 2010 et documentant des violations des droits de l’homme commises en RDC de 1993 à 2003) de négationniste, l’auteur nie, minimise et méprise les victimes innocentes de l’armée de Kigali en RDC », soulignent ces 28 personnalités vivant au pays mais aussi à l’étranger et notamment en Belgique.

Ce rapport Mapping a été publié en 2010 par l’ONU. Pas moins de 617 événements sont répertoriés et 1.280 témoins ont été interrogés. Le rapport stipule que « les attaques en apparence systématiques et généralisées décrites dans le présent rapport révèlent plusieurs éléments accablants qui, s’ils sont prouvés devant un tribunal compétent, pourraient être qualifiés de crimes de génocide. » Il ajoute que d’autres éléments indiqueraient au contraire qu’il n’y a pas eu de génocide. Il demande donc « une enquête judiciaire complète » pour trancher la question. Elle n’a toutefois jamais eu lieu.

Patrick de Saint-Exupéry affirme à plusieurs reprises au long de ces 300 pages que pour lui ce rapport est « biaisé ». « Il racontait une guerre avec le vocabulaire de l’extermination », écrit-il – en faisant souvent preuve d’approximations, selon ses détracteurs.

« Peut-on mettre dans la balance les quelques témoignages qu’il a recueillis dans une dizaine de localités congolaises et les 1 280 témoins du rapport Mapping des 20 enquêteurs onusiens? », se demandait ainsi récemment la chaîne de télévision France24.

En librairie: il n’y a pas eu de deuxième génocide rwandais

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos