Rwanda: le procureur détaille le financement de terrorisme par Paul Rusesabagina

Rwanda: le procureur détaille le financement  de terrorisme par Paul Rusesabagina

La Haute Cour de Kigali pour les crimes frontaliers et transnationaux a poursuivi mardi le procès de 21 accusés de terrorisme, dont Paul Rusesabagina, ex-gérant de l’hôtel Mille Collines, dont un film hollywoodien avait fait un héros.

Paul Rusesabagina présidait jusqu’à son arrestation, à la mi-2020, une coalition d’opposition, le MRCD, regroupant des partis et deux groupes armés, le FLN et le CNRD (dissidence des FDLR, groupe armé hutu rwandais issu des génocidaires, qui sème la terreur à l’est du Congo). https://afrique.lalibre.be/37813/rwanda-twagiramungu-rejoint-la-plateforme-mrcd/

Les procureurs rwandais ont annoncé retenir contre Paul Rusesabagina neuf accusations : formation d’un groupe armé irrégulier ; appartenance à un groupe terroriste ; financement du terrorisme ; et des actes de terrorisme tels que meurtre, rapt, vol à main armée, incendie volontaire, tentative de meurtre et passage à tabac.

Revendications par vidéo

Selon les procureurs, l’accusé a reconnu avoir lancé le FLN avec Callixte Nsabimana, dit “Sankara”, et le général Wilson Irategeka, chef du CNRD. Ce dernier a été tué dans une embuscade de l’armée congolaise contre une centaine de combattants FLN en janvier 2020 à Luindi (Nord-Kivu).

Les procureurs ajoutent que le MRCD/FLN avait un plan d’action et que les instructions étaient données par la direction, avec pour but de forcer, par la violence, Kigali à négocier.

Les procureurs ont indiqué qu’une vidéo Youtube, intitulée “Rusesabagina revendique les attaques mortelles en territoire rwandais” montre l’accusé expliquer que le FLN a lancé en 2018 la lutte pour la “libération nationale” et qu’il devait bloquer le FPR ”par tous les moyens”.

Les procureurs ont détaillé comment, selon eux, Paul Rusesabagina a aussi financé des activités terroristes. Par des contributions directes : l’accusé aurait reconnu avoir versé 20.000 dollars au FLN. Par sa participation à lever des fonds grâce à la notoriété que lui avait donnée le film hollywoodien “Hotel Rwanda” : 300.000 dollars auraient été recueillis mais l’accusé a dit ne pas savoir combien était allé au FLN, le versement n’ayant pas été exécuté par la présidence du mouvement, ni par son département des Finances. Par des activités de son parti politique PDR Ihumure. Les procureurs ajoutent que quand le général Wilson Irategeka demande de l’argent pour des opérations militaires, les chefs des formations membres du MRCD ont réuni des fonds et les ont envoyés au Congo.

Un Congolais de Bruxelles

Selon les procureurs, un Congolais de Bruxelles, Christian Baroka, a témoigné avoir servi à envoyer des fonds au Congo par 32 transferts Western Union et MoneyGram, à la demande du trésorier du MRCD.

La Haute Cour a également, en début d’audience, entendu les procureurs au sujet d’un autre inculpé, Herman Nsengimana, ancien porte-parole du FLN, accusé d’avoir participé à la création d’une milice et d’avoir été membre d’un groupe terroriste.

L’accusé avait quitté le Rwanda en 2014 pour l’Ouganda. Quatre ans plus tard, il avait reçu un entraînement militaire dans un camp FLN durant cinq mois. Combattant, il était devenu commissaire à l’Information et à la Jeunesse du groupe armé et avait succédé, comme porte-parole, à “Sankara” lorsque ce dernier avait été arrêté, en mai 2919. Nsengimana avait revendiqué des attaques sur différentes radios.

https://afrique.lalibre.be/58399/rwanda-lopposant-paul-rusesabagina-devant-ses-juges/

https://afrique.lalibre.be/59415/rwanda-rdcongo-comment-paul-rusesabagina-sest-entendu-avec-les-fdlr/

https://afrique.lalibre.be/59469/rwanda-un-ex-fdlr-temoigne-avoir-recrute-des-combattants-pour-rusesabagina/

Que pensez-vous de cet article?