RDC : Pour Acaj deux médecins enlevés par les Maï-Maï sont livrés à leur sort

RDC : Pour Acaj deux médecins enlevés par les Maï-Maï sont livrés à leur sort

Par Esther N’sapu, correspondante dans l’Est de la RDC 

L’Association Congolaise pour l’Accès à la Justice (ACAJ) condamne l’enlèvement et la longue prise en otage de deux médecins depuis le 3 mai 2020 par des Maï-Maï Malaika  dans la zone de santé de Lusangi, territoire de Kabambare, en province de Maniema. 

D’après les informations recueillies auprès de Me Legentil Awazi, représentant provincial de Acaj, basé à Kindu, Dr Unya Wetchi Albert et Mwemedi Radjabo Gustave sont tous deux de nationalité congolaise, père de famille et médecin à l’hôpital général de référence de Lusangi en territoire de Kabambare. Me Legentil Awazi confirme également que les deux médecins étaient sur leur lieu de travail lorsqu’ils ont été enlevés par les miliciens Maï-Maï Malaika. 

Après dix mois sans aucune nouvelle de leurs proches, les membres des familles de victimes s’inquiètent de constater qu’aucune démarche sérieuse n’a été entreprise jusqu’à présent par les autorités pour obtenir leur libération. 

Face à cette situation, les acteurs politiques et ceux de la société civile tirent la sonnette d’alarme pour dénoncer l’insécurité et la terreur causées par des miliciens Maï-Maï actifs dans plusieurs parties de la province du Maniema. 

Dans un communiqué de presse rendu public ce mercredi 10 mars, cette association non gouvernementale et apolitique a exprimé sa demande au gouvernement congolais d’entreprendre toutes les actions pour faire libérer les deux médecins, tout en demandant à la population du territoire de Kabambare de coopérer étroitement avec les services de sécurité dans la recherche de ces deux médecins. 

Sud-Kivu : une marche des médecins pour protester contre les assassinats dont ils sont victimes

Signalons que les Maï Maï Malaika (Malaika étant un terme Kiswahili signifiant « Ange ») est une milice active dans le territoire de Kabambare connue pour ses exactions sur les populations locales. Les organisations de la société civile dénoncent des recrutements en masse organisés par ces miliciens dans les localités sous leur contrôle. La présence de cette milice dans la région a déjà occasionné plusieurs déplacements de populations vers les provinces voisines.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos