RDCongo/Mozambique: sanctions américaines élargies contre le chef des ADF

RDCongo/Mozambique: sanctions américaines élargies contre le chef des ADF

Le Département d’Etat américain a désigné mercredi les chefs des filiales de l’Etat islamique au Congo et au Mozambique, Seka Musa Baluku et Abu Yasir Hassan, et a placé leurs deux groupes dans la liste des organisations terroristes.

La conséquence de cette décision, indique un communiqué du Département d’Etat daté du 10 mars 2021, est de bloquer toutes les propriétés et interêts en territoire américain de ces personnes et mouvements; d’interdire à tout citotyen des Etats-Unis d’engager des transactions avec eux; de les couper du système financier américain. En effet, les institutions financières étrangères qui conduiraient ou faciliteraient des transactions avec eux seront soumises à leur tour à des sanctions. Enfin, la justice américaine considère comme un crime d’apporter un appui métériel ou des ressources à ces mouvements, tout comme tenter de le faire ou conspirer pour le faire.

Des groupes distincts, malgré la propagande

L’Etat islamique, poursuit le communiqué, avait annoncé le lancement de sa « province d’Afrique centrale » en avril 2019 pour promouvoir sa présence en Afrique centrale, en Afrique de l’est et en Afrique australe. Mais si l’Etat islamique présente cette « province » comme une structure unifiée, il s’agit en réalité de groupes distincts, avec des origines distinctes, souligne le texte.

Le Département d’Etat souligne que, « notamment » sous les noms d’ADF et Madina at Tauheed Wau Mujahedeen, l’Etat-islamique-RDC est responsable de nombreuses violences au Kivu et en Ituri, contre les forces armées congolaises et des civils; il y a eu 849 morts parmi ces derniers rien qu’en 2020, selon l’Onu.

L’ADF avait déjà fait l’objet de sanctions du Département américain du Trésor et de l’Onu depuis 2014. Et six membres de sa directions sont sous sanctions du Département du Trésor depuis 2019, y compris Seka Musa Baluku.

Par ailleurs, les « Shebabs » du Mozambique, appelés aussi Ansar al-Sunna, ont fait allégeance à l’Etat islamique en avril 2018, qui les a reconnus en août 2019. Depuis octobre 2017, le groupe dirigé par Abu Yasir Hassan a tué plus de 1300 civils; ses attaques ont fait un total de morts estimé à 2300, en comptant ses propres victimes et celles des forces de sécurité. Et 670.000 personnes ont été déplacées par la violence que ce groupe a provoquée.

https://www.state.gov/state-department-terrorist-designations-of-isis-affiliates-and-leaders-in-the-democratic-republic-of-the-congo-and-mozambique/

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos