RDCongo: Mbobero: peine capitale pour le meurtre d’un militant de la société civile

RDCongo: Mbobero: peine capitale pour le meurtre d’un militant de la société civile

Par Marie-France Cros.

Le tribunal militaire de garnison de Bukavu a prononcé mercredi son verdict dans le meurtre d’un membre de l’ONG Nouvelle Dynamique de la Société civile (NDSCI) par un Garde républicain affecté à la surveillance d’une propriété de Joseph Kabila à Mbobero (Sud-Kivu): la peine capitale pour le sergent et un dédommagement de 50.000 dollars à payer solidairement avec l’Etat congolais. Le tribunal n’a, en revanche, pas retenu la demande des parties civiles de considérer Joseph Kabila comme également responsable.

Patrick Irenge Kafarire, 35 ans et père de quatre enfants, avait été abattu le 6 décembre dernier, alors qu’il tentait de défendre une femme molestée par un des Gardes républicains affectés à la surveillance d’une propriété litigieuse de Joseph Kabila à Mborero.

Le 10 décembre, alors qu’une importante foule suivait dans le calme le cercueil de Patrick Irenge vers sa dernière demeure – la concession familiale, voisine de la propriété contestée de M. Kabila – les Gardes républicains avaient tiré sur le cortège funèbre, suscitant la panique mais sans blesser personne cette fois.

La NCI s’était fait connaître en menant le combat de 3000 personnes expulsées par la force de chez elles en 2016, à Mbobero, lorsque Joseph Kabila était encore chef de l’Etat, pour libérer, en faveur de ce dernier, un large espace dont la régularité de l’acquisition est contestée.

https://afrique.lalibre.be/36063/mbobero-la-societe-civile-veut-que-soit-verifie-le-bornage-des-kabila/

Mercredi, le tribunal militaire a condamné le sergent Bwira Malira à la peine capitale pour le meurtre de Patrick Irenge et au paiement de 50.000 dollars solidairement avec l’Etat. Le condamné faisait partie du groupe de Gardes républicains détaché par la Compagnie d’intervention rapide basée à Nyamunyunyi vers la concession des Kabila « sans titre, ni qualité », avaient argumenté les parties civiles pour que l’ex-chef d’Etat soit cité pour sa responsabilité civile. En vain.

Jusqu’au mois dernier, les propriétés de Joseph Kabila dans tout le Congo étaient protégées par des centaines de Gardes républicains, qui appartiennent à l’armée, en contravention avec la règlementation légale, qui prévoit une simple protection policière pour un ancien chef d’Etat. La suppression de ce privilège fait partie du mouvement d’émancipation du président Félix Tshisekedi vis-à-vis de son mentor.

https://afrique.lalibre.be/58484/rdcongo-la-desacralisation-de-kabila-sa-garde-republicaine-remplacee-par-des-policiers/

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos