RDC: six journalistes condamnés à de la prison dans une affaire de harcelement sexuel

RDC: six journalistes condamnés à de la prison dans une affaire de harcelement sexuel

Six journalistes congolais ont été condamnés à trois ans de prison dans une affaire de « harcèlement sexuel » impliquant le gestionnaire de leur radio dans le nord-ouest de la République démocratique du Congo (RDC), a alerté mercredi une organisation de défense de la presse. Les journalistes Henri Engonda, John Isanga, Arsène Mokema, Chimène Mangondo, Merveille Ngoya et Prospère Boyange ont été condamnés mardi à « trois ans de prison » par le tribunal de paix de Bumba dans la province de la Mongala, a rapporté l’ONG Journaliste en danger (JED).

Les six journalistes travaillent pour la radio Bumba Lokole, une station locale, et étaient poursuivis par Ruffin Makombo, président du conseil de gestion de ce média, « pour avoir initié et signé une pétition exigeant sa démission », a expliqué JED.

Selon cette ONG, plusieurs griefs sont retenus à charge de M. Makombo, notamment « la mauvaise gestion de la radio et le harcèlement sexuel contre les journalistes-femmes de ce média ».

Poursuivi par le même tribunal le même jour à Bumba (chef-lieu de la Mongala), un autre journaliste, Erick Ngunde, travaillant pour la Radio Liberté Lisala, une autre station locale, a été libéré « pour absence d’infraction » mardi, 48 heures après son arrestation et détention « sur ordre de la gouverneure intérimaire de la province de Mongala, Clémentine Sole », selon JED.

Selon cette ONG, les journalistes ont également écopé d’une amende de 500.000 francs congolais (250 dollars) et un million de FC (500 dollars) des dommages et intérêts à M. Ruffin Makombo, président du conseil de gestion de ce média.

Cette organisation partenaire de Reporters sans frontières (RSF) a exprimé ses « très vives inquiétudes sur la grave détérioration » de la situation de la liberté de la presse dans cette province où « des cas d’attaques, de menaces et d’arrestations des journalistes et de fermeture des médias se multiplient ».

Ni Mme Sole, ni M. Makombo n’ont pu être joints par l’AFP.

La RDC occupe la 150e place sur 180 pays au classement mondial de la liberté de la presse établi par RSF en 2020.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos