Plus de 2.000 victimes de violences dans l’est de la RDC en 2020

Plus de 2.000 victimes de violences dans l’est de la RDC en 2020

Les violences dans l’Est de la République démocratique du Congo (RDC) ont fait plus de 2.000 victimes l’année dernière. L’ONU s’est dite mardi à Genève « alarmée par les atrocités » qui se poursuivent. La majorité de ces assauts ont été menés par des groupes armés dans les provinces d’Ituri et de Nord-Kivu et Sud-Kivu, a précisé à la presse un porte-parole du Haut-Commissariat pour les réfugiés (HCR). Cette année, les tueries et les enlèvements continuent.

Plusieurs déplacés ont été affectés, notamment dans un site soutenu par le HCR. Un groupe armé a établi un couvre-feu dans la zone. Au moins sept assauts ont eu lieu ces derniers mois.

Les civils sont au milieu de confrontations entre entités armées ainsi qu’entre celles-ci et forces de sécurité congolaises. Le HCR a reçu des indications d’occupations d’habitations, d’attaques contre des centres de santé ou de taxes illégales impossibles à honorer pour les déplacés. Au total, plus de 88.000 de ceux-ci se trouvent dans des sites soutenus par le HCR et par l’Organisation internationale pour les migrations (OIM). Mais 90% des centaines de milliers de personnes qui ont fui ont été accueillies par des communautés.

Les forces de sécurité ne peuvent contrôler toutes les zones, même si elles ont été plus souvent efficaces récemment. Le HCR appelle tous les acteurs à ne pas cibler des sites de déplacement où se trouvent civils et humanitaires. Et demande des investigations pour que les responsables soient poursuivis.

Depuis 2019, plus de 2 millions de personnes ont été déplacées par les violences. Le HCR n’a reçu au total que 6% des fonds demandés pour une assistance dans ce pays.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos