La Zambie veut restructurer sa dette dans le cadre de l’initiative du G20

La Zambie veut restructurer sa dette dans le cadre de l’initiative du G20

La Zambie, premier pays africain à faire défaut sur sa dette mi-novembre à cause du Covid-19, a officiellement demandé la restructuration de sa dette dans le cadre de l’initiative proposée par le G20 aux pays les plus pauvres.

La Zambie, deuxième producteur africain de cuivre, dont la dette extérieure est estimée à près de 12 milliards de dollars, a déjà manqué deux échéances ces trois derniers mois.

Mi-novembre, le pays d’Afrique australe n’a pas réussi à verser 42,5 millions de dollars d’intérêts sur de la dette libellée en euros, devenant ainsi la première économie africaine en défaut de paiement durant la crise sanitaire.

Fin janvier, le pays a raté une autre échéance de 56,1 millions de dollars sur un autre emprunt obligataire.

« La Zambie s’engage à la transparence et au traitement équitable de tous ses créanciers lors du processus de restructuration et nous espérons que notre demande de bénéficier de l’initiative du G20 en apporte la garantie à nos créanciers », a indiqué le ministre des Finances Bwalya Ng’andu dans un communiqué.

Le G20, groupe des 20 premières économies du globe, s’est mis d’accord sur un cadre commun pour restructurer la dette de pays pauvres avec un moratoire sur le paiement des intérêts dans le cadre de « l’Initiative de suspension du service de la dette ».

Les autorités de Zambie doivent également rencontrer des représentants du Fonds monétaire international (FMI) le 11 février pour négocier une facilité de paiement.

Que pensez-vous de cet article?

Soyez la première personne à évaluer cet article.

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos