RDC : Motion de défiance du gouvernement, on recommence ce mercredi

RDC : Motion de défiance du gouvernement, on recommence ce mercredi

Le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba reconvoqué ce mercredi devant l’Assemblée nationale.

Comme prévu, le Premier ministre Sylvestre Ilunga Ilukamba ne s’est pas présenté devant les députés de l’Assemblée nationale pour affronter la motion de censure contre son gouvernement. Le chef du gouvernement a fait parvenir son ordre de mission, dûment signé par le vice-Premier et ministre de l’Intérieur, membre de Cach, pour justifier cette absence de la capitale. Le Premier ministre était en déplacement dans l’ancien grand Katanga.

RDC : Motion de défiance, « Le Premier ministre ne répondra pas à la convocation du Bureau d’âge »

« On ne voulait pas passer en force et on ne voulait pas laisser penser qu’il s’agissait d’acharnement contre lui », explique Chérubin Okende, président du Front social des indépendants Républicains (FSRI), membre d’Ensemble la plateforme de Moïse Katumbi et instigateur de cette motion de défiance.

Le Premier ministre est donc attendu ce mercredi à 11 heures. Il pourra, s’il vient à l’Assemblée nationale, tenter de se défendre et de défendre son gouvernement face à cette motion qui a été signée par 301 députés.

Souci, cette position du Premier ministre devrait préalablement être délibérée en Conseil des ministres. Ce qui ne sera pas le cas, le dernier conseil des ministres convoqué par le Président de la République remontant à plus de trois mois. Ce nouveau couac pourrait permettre à certains membres du gouvernement de marquer leur désaccord avec le chef de l’exécutif, ce qui ajouterait encore un peu plus de brouillard dans une situation plus que chaotique.

A l’Assemblée nationale, les députés du FCC refusent toujours que cette motion soit examinée sous la direction du bureau d’âge qui, selon eux, n’aurait pas qualité pour agir de la sorte. Et certains annoncent déjà que le Premier ministre pourrait encore être absent ce mercredi.

Autre son de cloche du côté des députés de Cach et de ses nouveaux alliés qui gravitent autour de l’Union sacrée de la Républiques. Pour ceux-ci, le bureau d’âge est compétent conforment à l’arrêt de la Cour constitutionnel. « L’absence du Premier ministre n’empêchera pas que les députés se prononcent. Le texte sera ensuite envoyé au Président de la République qui pourra agir et constater la démission de facto du Premier ministre »,  explique un député qui a quitté récemment le FCC. « L’article 118 de la Constitution, est clair. Il dit bien sur si la majorité absolue des députés composant l’assemblée plénière souveraine votent pour cette motion, le Premier ministre n’aura d’autre choix que de déposer la démission du gouvernement au président de la République dans les 24 heures conformément à l’article 148 de la Constitution ».

Une vision loin d’être partagée par tous les députés.

Que pensez-vous de cet article?

Derniers Articles

Journalistes

Dernières Vidéos